Autour de Lille, les "Paniers de Léa" offrent une nouvelle vie aux fruits et légumes "moches"

Les produits mal calibrés, qui n'intéressent pas la grande distribution, sont de plus en plus souvent récupérés pour être vendus en circuits-courts.

© FRANCE 3 NORD PAS-DE-CALAIS
Les fruits et légumes "moches" ont aussi le droit à un peu d'amour. Trop petits, trop grands, biscornus ou tâchetés, les produits mal calibrés sont souvent difficiles à vendre alors qu'ils sont parfaitement consommables.

"Soit vous les mettez à la poubelle, soit vous les valorisez"

"Ce type de poireaux, c'est difficilement recherché par les fournisseurs avec qui je travaille parce que celui-là, par exemple, le bout est cassé", explique Marion Fortoul, agricultrice près de Lille. Elle s'est tournée vers Les Paniers de Léa, une entreprise lilloise qui les lui achète. "C'est soit vous les mettez à la poubelle, soit vous les valorisez. Le choix est vite fait !" sourit-elle tandis que Bastien et Maxence emporte plusieurs caisses de légumes.

"Encore ce matin, j'ai eu un producteur qui m'a appelé", raconte Maxence Picard. "Il surproduisait du potimarron donc il m'a dit : 'J'ai trop de potimarrons, trop petits, parfois trop gros, un peu tâchetés, est-ce qu'on peut le valoriser ?' Donc oui, pas de souci. Dès la semaine prochaine, un autre producteur qui rentre dans notre liste de fournisseurs." 
Les paniers de Léa, entreprise lilloise au secours des légumes moches ©France 3 Nord Pas-de-Calais
La lutte anti-gaspillage, un filon pour les producteurs et les distributeurs ? L'idée a germé pendant le premier confinement, lorsque cette entreprise qui fournit d'ordinaire des entreprises s'est retrouvée avec beaucoup d'invendus sur les bras.

Pas de différence, une fois dans l'assiette

"On avait une tonne de fruits à sauver le 16 mars, donc on a fait un appel à mobilisation sur les réseaux sociaux", se souvient Bastien Dognin, le co-fondateur. "De manière incroyable en fait, on a eu un énorme relais et en trois heures, on a eu à peu près 350 personnes qui sont venues."

Les responsables des Paniers de Léa ont donc décidé de poursuivre le dispositif avec un système de click & collect et des prix attractifs, pour que les consommateurs sortant du travail puissent se rendre à des points de retrait itinérants. Les clients, eux, ne voient aucun inconvénient à acheter des légumes non-calibrés. "Après c'est oupé, c'est mixé, c'est haché", glisse l'un d'entre eux. Après tout, les calibres n'ont plus beaucoup d'importance, une fois dans l'assiette.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
consommation économie société