• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Braderie de Lille : accès, contrôles, présence policière... le point sur la sécurité

Le dispositif de sécurité sera similaire à celui mis en place en 2017, à quelques changements près. / © PHILIPPE HUGUEN / AFP
Le dispositif de sécurité sera similaire à celui mis en place en 2017, à quelques changements près. / © PHILIPPE HUGUEN / AFP

La ville de Lille et la préfecture du Nord veulent garder les rues fluides.

Par Quentin Vasseur

La Braderie ne sera plus comme avant. Après une édition 2016 annulée et une édition 2017 sous haute sécurité après les attentats, la 2018 devrait être du même acabit.
 
 

4 000 agents


Au total, la préfecture annonçait vendredi dans une conférence de presse que "4 000 agents relevant de l’État et des collectivités seront mobilisés" sur l'événement. Parmi eux, 3000 policiers, gendarmes, douaniers ou militaires seront dédiés à la sécurité, et un hélicoptère survolera la zone.
 

"Vous verrez des policiers, beaucoup, je vous le promets" a précisé le préfet Michel Lalande. "J'ai parlé de saturation de l'espace public, j'assume. Il y en a plein que vous ne verrez pas, et c'est très bien comme ça. Et vous en aurez même qui seront sur les points hauts de la ville pour veiller à ce qu'il n'y ait pas de difficultés."

 

"Éviter les rues où on avance serrés"


Une présence policière qui va de pair avec un nouveau plan, qui s'élargit et intègre cette année la rue Gambetta. Le dispositif a été conçu de sorte à garder la circulation fluide dans les rues.
 

"Même s’il n’y a jamais de risque zéro, on peut se dire 'On a tout fait pour empêcher ce risque' a noté jeudi la maire Martine Aubry, qui évoque "le risque terroriste, bien sûr, mais aussi le risque d’un malade qui sort un couteau ou d’un imbécile qui pousse un cri. D’où l’objectif de fluidifier au maximum cette braderie."
 
Braderie de Lille. Aubry : "Il n’y a pas de risque zéro mais on a tout fait pour empêcher ce risque"


"Nous avons surtout voulu éviter les rues où on avance serrés" poursuit-elle. "Pour que s'il y avait un acte imbécile - disons-le comme ça, sans parler d'un acte terroriste - on puisse s'en aller sans se bousculer, sans tomber à terre et risque de blessure."
 
Un "point de vigilance renforcé" de forces de l'ordre sera par ailleurs mis en place au niveau des secteurs festifs, notamment rue Masséna, Solferino et place Louise de Bettignies.
 
Braderie de Lille : accès interdits, présence policière... le point sur la sécurité
Intervenants : Martine Aubry ; Michel Lalande, Préfet du Nord - France 3 Nord-Pas-de-Calais - Reportage d'Anaïs Hanquet et Myriam Schelcher. Montage de Laurent Debever.
 

Douze points d'accès


Ces voiries seront d'ailleurs fermés à la circulation dès ce vendredi soir à 19 heures. Le périmètre de la braderie sera d'ailleurs bouclé à la même heure par la pose de "plots béton", de sorte à ce qu'aucun véhicule ne bénéficiant pas d'autorisation ne pourra plus rentrer à partir de samedi, 8 heures.

Pour le public, on comptera 12 portes d'accès surveillées par près de 200 agents municipaux. Les visiteurs pourront faire l'objet de contrôles aléatoires, tout comme les vendeurs qui devront présenter leur laissez-passer et leur justificatif de réservation.

La vente et la consommation d'alcool seront interdits de ce vendredi soir à 19 heures à dimanche à 18 heures, tout comme la vente et l'usage de carburant ou de feux d'artifice et pétards. 
 


S'il vous faut circuler en voiture pendant le week-end, des parkings relais - gratuits et surveillés par des agents Transpole - sont mis à disposition (Porte d'Arras, CHR B Calmette, Saint-Philibert, Les Prés, 4 Cantons, Triolo...) depuis ce matin à l'aube jusqu'à dimanche soir

La préfecture annonce par ailleurs qu'elle sera vigilante - via le déploiement de 31 agents - à la vente de contrebande et notamment de tabac.

Lille attend près de deux millions de visiteurs, ce week-end.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Le saxophoniste Arnold Pol joue Jubel

Les + Lus