Ce que l'on sait de l'enquête préliminaire pour corruption visant Martine Aubry

Publié le

Cette enquête fait suite au signalement de Violette Spillebout, adversaire de Martine Aubry lors des municipales 2020. La députée accuse la maire de Lille d'avoir embauché Licia Boudersa, une championne de boxe populaire, en l'échange de son soutien pour l'élection.

Une enquête préliminaire pour corruption active et passive ainsi que prise illégale d'intérêt a été ouverte par le parquet de Lille, le 31 août 2023, visant Martine Aubry, comme l'a révélé BFM Lille, mercredi 20 septembre 2023.

La maire de Lille est soupçonnée d'avoir fourni un emploi d'éducatrice sportive à la championne de boxe, Licia Boudersa, en l'échange de son soutien public pour la campagne municipale de 2020, remportée avec seulement 227 voix d'avance pour la socialiste. La sportive est reconnue pour sa popularité dans certains quartiers lillois. Contactée, cette dernière ne souhaite pas s'exprimer.

Un signalement de Violette Spillebout

L'enquête a été ouverte, le 31 août, 18 mois après le signalement de Violette Spillebout, adversaire de Martine Aubry lors de cette élection. Cette dernière, actuellement députée de la majorité présidentielle, avait déjà contesté la conformité des résultats auprès du tribunal administratif de Lille, en raison de "signatures litigieuses" dans les bureaux de vote. Le recours avait été rejeté.

Dans un message publié sur son site internet, elle explique sa démarche. "Ma motivation et celle de mes colistiers a toujours été de promouvoir le débat démocratique, et de redonner confiance dans la politique et les élections, écrit-elle. Pour cela, je m’emploie à combattre avec sérieux et rigueur des méthodes utilisées par l’équipe de Mme Aubry pour gagner l’élection municipale 2020."

L'entourage de la maire pas inquiet

De son côté, l'entourage de Martine Aubry affirme que le recrutement de l'ex-sportive est "classique", que "le sujet a été classé par la justice", et que l'intéressée a déjà signé 10 autres contrats de la même nature avec la Ville depuis 2011, comme l'indique une décision de la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques du 3 décembre 2020.

Aussi, les services de Martine Aubry renvoient à une décision du tribunal administratif de Lille, de mars 2021, indiquant que "l'influence [...] et le report de voix que le soutien de Mme Boudersa aurait pu entraîner ne sont pas établis."

Sur le réseau social X (anciennement Twitter), Arnaud Deslandes, adjoint à la mairie de Lille, apporte son soutien à l'édile et tacle le comportement de son opposante."Chacun fait de la politique comme il veut, certains dans les caniveaux à l'image de Mme Spillebout", a-t-il publié.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité