Dieudonné en spectacle à Lille dans un lieu tenu secret : qu'en pensent ses fans ?

© Capture écran Facebook & JACQUES DEMARTHON / AFP
© Capture écran Facebook & JACQUES DEMARTHON / AFP

Alors que Dieudonné annonce un spectacle à Lille ce dimanche soir, dans un lieu encore tenu secret, que pensent ses fans de cette méthode de réservation "surprise" ? 

Par Jeanne Blanquart

Il a usé de la même méthode fin janvier, en se produisant à Roubaix puis à la Chapelle-d'Armentières par ruse, c'est-à-dire en louant la salle sous un faux prétexte, au nom d'une entreprise de cosmétiques par exemple, et en prévenant les spectateurs à la dernière minute par sms. Dieudonné réitère son spectacle "surprise" ce dimanche soir, à Lille ou du moins dans un périmètre de 20 kilomètres autour de la ville. Les spectateurs ont réservé leur place mais ne savent pas encore où ils doivent se rendre. 



Si cette méthode a le don d'agacer les directeurs de salle - une plainte a d'ailleurs été déposée par la Condition Publique pour escroquerie et abus de confiance - les spectateurs ont un avis plus mitigé sur la question. "Ça ne me surprend pas parce qu'à cause de cette polémique, il ne peut de toutes manières plus réserver une salle "normalement" dans la région", avance Kamel, 25 ans. 

Lui a acheté sa place en début de semaine, après avoir vu passer l'annonce sur le compte Facebook de Dieudonné. "Je comprends sa démarche. Il a déjà du annuler un spectacle dans le Nord a cause des forces de l'ordre qui bloquaient l'entrée", se souvient le jeune homme. "Mais ce n'est pas normal d'en arriver là. On dit qu'en France la liberté d'expression est un principe fondamental mais dès qu'il s'agit de Dieudonné, on lui interdit de se produire." 


"Les spectateurs sont respectueux"


"Sa démarche est surprenante", nuance Martin, 26 ans, qui habite Boulogne-sur-Mer et a lui aussi réservé une place. "En soi, je préférerais que cela se passe comme dans les autres grandes villes, qu'il puisse réserver un Zénith pour un seul grand spectacle. Mais ici, ce n'est pas possible."

S'il admet ne pas connaître "tous les tenants et les aboutissants" de cette question de réservation de salle, Martin dit comprendre le choix des directeurs de salle. "Je comprends qu'ils aient peur de représailles politiques s'il acceptent de faire jouer Dieudonné, par le biais d'une baisse de subventions par exemple", explique le jeune homme.

"En revanche, je ne comprends pas qu'on utilise l'excuse d'éventuels débordements. Les spectateurs sont respectueux, il n'y a jamais eu de débordements que ce soit vis-à-vis des forces de l'ordre ou à l'intérieur des salles de spectacle."


"Pas une soirée de propagande"


Ce dimanche soir, Kamel ira avec sa compagne assister au spectacle. Sans plus penser aux polémiques, juste pour profiter du spectacle. "Ce qui me plaît chez Dieudonné, c'est que quand il parle il n'a pas de filtre", explique-t-il. "On a besoin de cet humour là. Moi l'aspect politique ne m'intéresse pas. Mais il faut pouvoir rire de tout et n'importe quoi.

Point de vue partagé par Martin : "On vient à un spectacle humoristique, pas une soirée de propagande." "Moi je le suis depuis le début, avec Elie Semoun. On sait que c'est du second degré. Parfois, dans les thématiques qu'il aborde, j'aurais pu me sentir agressé. Mais non, parce que je sais que c'est de l'humour", poursuit Martin. 

Les deux garçons partagent une conviction : celle que Dieudonné est plus sévèrement jugé que les autres. "D'autres humoristes font parfois les mêmes blagues que lui et sont beaucoup moins médiatisés. L'image qu'on renvoit de Dieudonné est aujourd'hui forcément négative", soupire Martin. "Il ne faut pas voir le mal partout", renchérit Kamel. 

"Notre image à nous, les spectateurs, est tout aussi abîmée. Quand on dit qu'on va voir un spectacle de Dieudonné, on nous dit qu'on est antisémites. Mais pas du tout !", explique Martin. 

Ce dimanche soir, deux représentations auront lieu, à 17h et 19h. 



A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus