ENTRETIEN. "C'est la première fois qu'on joue pour un festival de cette envergure", le groupe lillois Jungle Sauce jouera au Printemps de Bourges

Jungle Sauce, groupe électro né à Lille, a été sélectionné pour jouer au festival du Printemps de Bourges, qui aura lieu du 23 au 28 avril prochain. Les trois membres espèrent pouvoir vivre de leur musique d'ici quelques mois.

À l’origine de Jungle Sauce, trois jeunes hommes âgés de 20 à 24 ans : Mathis Heyman, Raphaël Moreau et Marin Moreau. Ils se sont rencontrés lors de leurs études à l'Ecole Supérieure Musique et Danse (ESMD) de Lille, pour devenir musicien professionnel. Après avoir réalisé plusieurs projets musicaux ensemble pour l'école, les trois amis ont décidé de continuer sur leur temps libre. Ils ont créé leur groupe "Jungle Sauce" en janvier 2022, avec l'envie de créer leur propre musique.

Pour pouvoir jouer au Printemps de Bourges, le jeune groupe a dû passer par deux phases de sélection du "concert tremplin" qui permet aux jeunes artistes de se produire sur scène lors du festival. Leur prestation est prévue le 24 avril, à 22h. Entretien avec Mathis Heyman, l'un des trois membres. 

Comment décririez-vous votre style musical ?

Mathis : C'est assez complexe. Je le décrirais comme de l'électro (breakbeat, drum and bass, jungle) avec de grosses influences rock. D'ailleurs, le nom du groupe vient de ce mélange : "Jungle" c'est pour sous-entendre le caractère un peu sauvage de notre son et c'est aussi une référence au style de musique. "Sauce" c'est pour faire allusion au mélange de nos nombreuses influences. Je joue de la guitare électrique (avec des effets pour tordre le son de la guitare), Raphaël fait de la batterie et Marin du clavier. Il y a aussi un ordinateur sur scène pour envoyer des effets. Le but du jeu c'est que les gens dansent et tapent du pied avec nous ! Pour nos inspirations, on aime bien les groupes belges Tukan, Echt ! et Jean-Paul Groove (électro-rock). 

Le but du jeu c'est que le gens dansent et tapent du pied avec nous.

Mathis Heyman

Vous vous produirez dans quelques jours au Printemps de Bourges. C'est votre première grosse scène ?

M : On a joué sur scène pour la première fois lors du Lille Piano(s) Festival en 2022. On s'est ensuite produits dans pas mal de bars sur Lille qui ont une scène. On est aussi allé à Reims. Mais avec le Printemps de Bourges, c'est la première fois qu'on joue pour un festival de cette envergure, qui a un rayonnement national, et on espère que ce ne sera pas la dernière ! On jouera pendant trente minutes. On a prévu cinq titres, dont un qu'on n'a encore jamais joué sur scène. 

Et la suite ? 

M : Je finis mes études dans quelques jours, et Marin et Raphaël finissent dans un an. On aimerait gagner notre vie grâce au groupe. Ce n'est pas possible tout de suite mais on a bon espoir que ça se fasse dans les mois à venir. Ça commence à bien prendre. On est accompagné par le dispositif Hello Music, mis en place par la MEL. Ça nous aide à démarrer. On a sorti un live session sur YouTube qui s'appelle "Baleines" et on en a un deuxième en préparation, qui sortira dans les mois à venir. Notre prochain objectif après Bourges est d'enregistrer un EP à la fin de l'année. Pour les concerts, on se produira à Dijon le 10 mai et le 21 juin à Mouscron, en Belgique. Les autres dates sont en négociation.