JO 2024. Ancien déménageur, David Sombé, vice-champion du monde du relais 4x400 m, vise la médaille : "ça serait un kif de fou !"

De déménageur à athlète de haut niveau ! Un pari fou remporté par David Sombé, 24 ans, pensionnaire du Lille Métropole Athlétisme. Vice-champion du monde du relais 4x400 mètres en août 2023 à Budapest, il vise désormais la médaille olympique, aux JO de Paris, à la maison.

Il était déménageur il y a quelques mois encore ; aujourd’hui, David Sombé est vice-champion du monde du relais 4x400 m. Une médaille décrochée en août 2023 à Budapest, qui a permis à la France de ne pas rentrer bredouille des Mondiaux. 

Sur le plateau de l’émission Vous êtes formidables, le jeune homme est venu avec une paire de pointes. Des chaussures magnifiques, en carbone, celles-là même qu’il portait lors du championnat du monde l’été dernier. Un grand souvenir pour lui et ses coéquipiers du relais : "C’était dans nos objectifs, on y croyait. Ce n’est pas une fin en soi, mais c’est une très belle étape, un premier podium mondial pour nous tous et la seule médaille française."

 

Le prochain rêve de David est olympique, forcément : "Les JO, on y pense tout le temps et si on n’y pense pas, il y a toujours quelqu’un qui nous le rappelle ! Les gens comptent sur nous, c’est une grande force ! Les Jeux à la maison, c’est une fois dans sa vie, on ne va pas lâcher !"

Car malgré les performances, rien n’est fait encore : "On n’est pas encore sûrs d’aller aux JO. Début mai, on va essayer de qualifier le relais français aux championnats du monde aux Bahamas, ce qui ne veut pas dire qu’on se qualifie en tant qu’individu. Il faut qu’on prouve qu’on a notre place au sein de ce relais, on le saura fin juin. La liste sera sortie."

Ne rien lâcher

Pour voir son nom figurer sur cette liste, David travaille dur, avec de nombreux entraînements, sprint, vitesse, cardio, musculation, renforcement… Et pas question de s’écouter : "J’avais fait de belles semaines de travail, puis je me suis blessé au genou. Dès le lendemain de l’opération, j’étais de retour en salle. Je suis suivi par des professionnels, c’est impératif."

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par David Sombé (@david_sombe)

Un palmarès fourni

David Sombé a commencé l’athlétisme à l’âge de sept ans. Première sélection en équipe de France jeunes en 2019 et un joli palmarès : plusieurs titres de champion et vice-champion de France en moins de 20 ans, moins de 23 ans et en élite, champion d’Europe du 4x400 m en moins de 23 ans et bien sûr vice-champion du monde en août dernier.

Pour gagner sa vie, il devient déménageur pendant trois ans mais un jour, il faut choisir, le corps est fatigué : "Il n’y a rien à prendre dans le déménagement qui soit bon pour l’athlétisme, à part le mental. Quand on a cinq ou six étages à monter, ça fait un bon entraînement pour le moral !"

Un choix qui reste difficile, comme le souligne David Sombé : "C’est l’insécurité financière et physique aussi, par rapport aux blessures. Je viens de la banlieue parisienne et j’ai la chance de représenter la métropole lilloise ; je suis pensionnaire du LMA, un club aux valeurs humaines et familiales, je l’adore. Il y a aussi les sponsors, les partenaires privés, la fédé, donc heureusement j’ai différentes sources de revenus."

Quand j’ai décidé d’arrêter les déménagements, tout le monde m’a soutenu et a respecté ce choix.

David Sombé, vice-champion du monde du 4x400 mètres

L’entourage compte beaucoup : "C’est super important, avoue le champion, ça me donne beaucoup de force. Il y a Olivia, ma compagne, athlète et mannequin, sa maman avec qui on vit, mes parents qui sont derrière moi depuis toujours, mes potes, mon coach, mon agent, le club. Quand j’ai décidé d’arrêter les déménagements, tout le monde m’a soutenu et a respecté ce choix."

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par David Sombé (@david_sombe)

Tous rêvent de la même chose pour David : la médaille olympique à Paris. "C’est une fois dans sa vie, ça serait vraiment un kif de fou !", sourit l’athlète.