JO 2024. "Il faut faire des sacrifices pour y arriver" : le hockey féminin sur gazon se prépare pour Paris

Plus sur le thème :

Emma Ponthieu a 28 ans. Elle est lilloise et elle est surtout la capitaine de l'équipe de France féminine de hockey sur gazon. Une équipe qui, pour la première fois de son histoire, va participer à des Jeux olympiques cet été à Paris. Reste à sélectionner les joueuses. Ce sera chose faite le 8 juillet 2024 et Emma compte bien figurer sur la liste. Entretien.

Emma Ponthieu est venue sur le plateau de Vous êtes formidables avec sa crosse de hockey, 100% carbone. La capitaine des Bleues a le sourire. Son équipe est qualifiée pour les JO de Paris et c’est une grande première. Comme les autres, elle saura le 8 juillet 2024 si elle fait partie des joueuses sélectionnées. Interview d’une jeune femme solaire et motivée.

Emma, pourquoi le hockey sur gazon ?

J’ai commencé le hockey vers trois ou quatre ans, parce que mon père le pratiquait comme joueur international dans l’équipe de France. Avec mes deux frères, nous avons donc été biberonnés au hockey. Je viens d’une famille de sportifs avec une maman nageuse professionnelle, en équipe de France également. Mes parents m’ont éduquée à la culture du sport, au dépassement de soi. Ma famille, c’est tout pour moi !

Le hockey n’est pas très connu en France.

C’est vrai, malheureusement. Je joue d’ailleurs dans une équipe bruxelloise depuis sept ans, je voulais voir un autre championnat. Ce sport est beaucoup plus connu et médiatisé en Belgique. Je pense que les JO à Paris vont donner de la visibilité et un élan au hockey français, ça fait partie de nos objectifs et de celui de la Fédération. Les gens vont voir les compétitions à la télé, ça va leur donner envie et j’espère que ça va augmenter le nombre de licenciés.

Cette discipline mérite vraiment d’être connue. D’autant que tout le monde peut se mettre au hockey, qu'on soit petit, adolescent ou même adulte ! J'encourage chacun à tester parce que c'est vraiment un chouette sport, très complet, physique, tactique et technique. Il se joue à 11 contre 11 sur un gazon synthétique qui est arrosé pour que la balle aille plus vite. 

Participer aux JO de Paris, c’est votre rêve ?

Forcément ! Avec l'équipe de France féminine, nous sommes championnes d’Europe de division II. Nous avons été aussi championnes d'Europe de troisième division. Les Jeux dans ma carrière, c'est un peu l'objectif ultime en tant que sportive. La sélection tombera officiellement le 8 juillet.

Le hockey, c'est une passion, donc les sacrifices, ça ne compte pas !

Emma Ponthieu, capitaine de l'équipe de France féminine de hockey sur gazon

Il faut faire quelques sacrifices pour y arriver. J'ai mis entre parenthèses ma carrière professionnelle, je suis psychomotricienne. On ne doit pas hésiter non plus à donner beaucoup de son temps ; on a des entraînements de hockey mais aussi de la musculation, de la course, des fractionnés. On est souvent sur la route, dans les salles de muscu, sur les terrains de sport. En même temps, c’est une passion donc ça ne compte pas !

Quel est votre principal atout ?

Je crois que c'est mon calme. Je suis très peu souvent stressée. J'arrive à garder mon sang-froid dans n'importe quelle situation, que ça soit sur le terrain ou en dehors.

Emma Ponthieu vient de donner son nom à un terrain de hockey à Châteaubourg en Ille-et-Vilaine. "Je suis très fière d’avoir un espace à mon nom, a déclaré la championne lors de l’inauguration le 13 avril 2024. C’est un honneur d’inaugurer une nouvelle infrastructure, cela prouve que le hockey prend de plus en plus de place."
Et il en prendra encore plus cet été avec les JO, d’autant que l’équipe masculine est également sélectionnée pour les Jeux.  

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité