L’huile de prune : une recette gourmande et anti-âge de slow Cosmétique mais aussi un trésor écolo

Publié le
Écrit par Julien Kaibeck

Les pruneaux, c’est bon, mangez-en. On savait déjà. Mais l’huile d’amandons de prune, on ne connaissait pas. Julien Kaibeck nous dit tout.

La crise écologique est là. Avec elle, on voit de nouvelles pratiques émerger, comme par exemple l’upcycling, qui consiste à utiliser des choses destinées à être jetées pour d’autres usages. L’upcycling existe dans l’industrie technique, mais aussi en cosmétique depuis peu. L’huile de prune ou huile d’amandons de prune en est un bon exemple. 

Qu’est-ce que l’huile de prune ?

C’est une huile végétale obtenue en pressant les noyaux des prunes. Autrefois, ces noyaux étaient des déchets et le restent encore dans la plupart des régions du monde.

En Gascogne, une entreprise familiale a eu une idée il y a des années : presser les amandons qu’on trouve dans le noyau des prunes bio, que la région produit en grand nombre. Depuis, Nathalie Barrère et sa famille produisent des pruneaux et d’autres oléagineux et font de l’huile avec (huile de noix, mais aussi et surtout huile de prune).

L’huile de prune contient de bons acides gras (omégas 6 et 9), un peu comme l’huile d’olive ou l’huile d’amande douce.

L’huile vierge de prune contient jusqu’à 15 mg de vitamine E pour 100 grammes d’huile. C’est beaucoup et cela en fait une bonne huile anti-âge et antioxydante. Sa richesse en vitamine E lui permet de porter l’allégation fonctionnelle réglementaire relative à la protection des membranes cellulaires.

En outre, elle a un parfum subtil délicieux qui rappelle la pâte d’amande. Cela en fait une huile très gourmande pour aromatiser des desserts ou des cakes, et aussi une huile de beauté délicieuse pour se  masser le corps et le nourrir.

Comment utiliser l’huile de prune ?

Si on a la peau sèche ou mature, on masse tout simplement trois gouttes chaque soir sur le visage et le cou nettoyé.

Si on veut un apport en vitamine E, on met une cuiller à café de cette huile dans un yaourt, un dessert ou une sauce chaque jour, en remplacement d’une autre source de graisse.


Et les pruneaux, ça fait le même effet ?

Non, mais les pruneaux aussi sont très bons pour la santé ! 

On devrait en consommer dans bien des cas :

  • Constipation ou digestion difficile : les pruneaux sont riches en fibres tout en étant pauvres en sels : ils facilitent grandement le transit.
  • Prévention des maladies oxydatives : le pruneau contient de la vitamine E et des antioxydants qui protègent notamment le colon, mais aussi la sphère cardio-vasculaire
  • Fatigue : c’est une petite bombe de calories, qui pour autant ne contient ni graisses ni sels. Riche en potassium, c’est plutôt bon pour le pH du sang. Mais attention à ne pas en consommer si on a déjà trop de potassium.

Attention : 

  • Pas plus de 5 à 6 pruneaux par jour et pas tous les jours. Si on en consomme tous les jours, c'est  3 maximum
  • Bien choisir ses pruneaux : français, bio et dénoyautés, ce qui permet aux marques Slow cosmétique en faire de l’huile de beauté 

Trouvez plus d’infos sur les marques françaises d’huile de prune cosmétique sur le site de l’Association : https://www.slow-cosmetique.org

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité