Le congé menstruel, bientôt un droit pour les femmes ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par Christelle Juteau .
durée de la vidéo : 13min 00
Hauts féminin : le congé menstruel ©FTV

Le congé menstruel est rare en France ! Moins de 10 entreprises l'ont instauré pour le confort des salariées qui vivent les règles comme un handicap. Au Japon, depuis 1947, le congé menstruel est légal, mais dans les faits, peu utilisé. En France, pas de loi en vue. Le débat fait rage, on en parle dans #Hautsféminin

Moins de dix entreprises en France proposent à leurs salariées un congé menstruel rémunéré. Une seule est dans les Hauts-de-France, Critizr à Lille. Xavier Molinie, le directeur des ressources humaines justifie ce choix : "Il est de mon devoir de trouver des solutions pour accompagner les souffrances des salariées. Les règles douloureuses des femmes ne doivent pas freiner leur carrière."

"J’ai besoin de prendre mon congé menstruel"

Dans ces entreprises pionnières, vous pouvez appeler votre patron le matin même et lui dire  : "J’ai besoin de prendre mon congé menstruel…" Ce congé prend en compte les règles comme un handicap récurrent subi par les salariées. On peut avoir de fortes sautes d’humeur, sans compter les douleurs abdominales qui peuvent être difficiles à supporter. Et quand on a de l'endométriose, les douleurs sont exacerbées.

Xavier Molinie raconte un échange avec une salariée :

Elle m'a confié qu'elle était très touchée par la mesure. Toute son adolescence, elle a subi des moqueries quand elle se plaignait de ses douleurs. Son entourage la traitait de chochotte.

Xavier Molinie, directeur des ressources humaines de Critizr.

Une entreprise française modèle : 2P2L

La société de production audiovisuelle 2P2L, à la tête de l’émission phare La Maison des maternelles sur France 2, vient d’instaurer ce congé.

Le patron Jérôme Caza a eu cette idée car 2/3 de ses salariés sont des femmes. Les collaboratrices n’ont même pas besoin de se justifier ! La journée de congé est payée par l’entreprise et non décomptée ! Cette innovation sociale est mise en place de façon expérimentale et fera l’objet d’une évaluation à l’été prochain a expliqué dans un communiqué de presse la direction. Cela devrait avoir un impact positif sur le quotidien de ces femmes au travail !

Selon l’Ifop, en avril 2021, près d’une femme sur deux déclarait souffrir de règles douloureuses. Yasmine Oughlis, chroniqueuse dans l'émission La Maison des maternelles trouve que le congé menstruel est une idée géniale. "Pourquoi pourrait-on dire à notre patron que l'on a une gastro et pas que l'on a ses règles ? Les règles ne devraient pas être taboues. C'est un handicap qui doit être reconnu par les chefs d'entreprises. Je suis pour que le congé menstruel soit inscrit dans la loi."

Le Japon lève le tabou

Au Japon, depuis 1947, l’État a inscrit ce congé dans la loi sans rendre la rémunération obligatoire. 30% des entreprises proposent de payer ce congé périodique  ! Et moins de 1% des salariées osent le demander de peur d’être stigmatisées. Il faut dire que partout dans le monde, les règles sont taboues.

En France, l'heure du débat

En France, l’État ne prévoit pas d’obliger les entreprises à mettre en place le congé menstruel. Dans notre pays, on en est au stade du débat. Certaines femmes pensent que cela pourrait susciter de la discrimination à l’embauche si ce congé menstruel devenait obligatoire dans toutes les entreprises ! Imaginez, si le patron n’adhère pas au principe d’un congé menstruel, il pourrait privilégier l’embauche d’hommes ou encore donner moins de missions à une femme car elle serait présente moins de jours par mois au travail !

Le secret médical est aussi questionné par le collectif Osons le féminisme : "Ça veut dire que l’employeur connaîtra les raisons de votre absence alors qu’avec un arrêt maladie, le secret est gardé."

L'Espagne prête à sauter le pas

En Espagne, le gouvernement de gauche a présenté le 17 mai 2022 un projet de loi pour créer un congé menstruel. Il serait sans limite de durée mais devrait être validé par un médecin. Le congé serait intégralement financé par l’État. Ce serait donc une première en Europe !

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité