VIDÉO. Contraception masculine : slip chauffant et anneau, existe-t-il une alternative au préservatif ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par Christelle Juteau .
Hauts féminin : la contraception masculine ©France Télévisions

Votre nouveau rendez-vous "Hauts-Féminin" s’intéresse la contraception masculine. Pourquoi les nouvelles techniques de contraception comme l'anneau et le slip chauffant ne sont-elles pas légales ? Décryptage et témoignages.

Outre le préservatif, le retrait, la vasectomie et les injections hormonales, il existe deux autres systèmes qui ne sont pas encore reconnus au France : le slip chauffant et l’anneau. Ces deux techniques permettent de remonter la chaleur des bourses à 37 degrés. Il suffit de le porter 15 heures par jour pendant 3 mois et hop les spermatozoïdes ne sont plus actifs… Ceci est vérifiable avec un spermogramme.

Le slip existe depuis 20 ans, inventé par le docteur Roger Mieusset. Le médecin l'a prescrit jusqu'au jour où le ministère de la Santé le lui a interdit. Il y a deux ans seulement, Maxime Labrit a créé un anneau en silicone qui fonctionne de la même manière que le slip. Lui aussi n'a pas l'autorisation de le vendre.

"Pas d'infertilité"

Alan Charissou, médecin en santé sexuelle et reproductive qui travaille avec Maxime Labrit sur le développement des études cliniques concernant l'anneau, explique que de bons résultats ont été obtenus avec le slip ces dernières années : "Les impacts du slip ont été étudiés pendant quatre ans sur des hommes volontaires. À l'arrêt du port du slip, tous les patients avaient retrouvé leur fertilité antérieure."

Le slip et l’anneau vendus sans autorisation

Le slip et l’anneau ne sont ni reconnus par la réglementation européenne ni par l’ANSM, l’agence nationale de la santé médicale en France. Maxime Labrit, le créateur de l’anneau en silicone, en a vendu 10 000 en deux ans. Ça, c’était avant que la police des dispositifs médicaux ne lui tombe dessus. Il avait transformé son garage en laboratoire, faute d’en trouver un vrai qui veuille bien collaborer avec lui.

Depuis quelques mois, il a dû arrêter sa vente via son site internet car sinon il risquait une peine de prison et une grosse amende. La contraception masculine se vend néanmoins sous le manteau. Des militants à travers l’Europe fabriquent des slips et des anneaux de manière artisanale. De la contrebande pure et simple.

L'espoir de la légalité dans les mains d’une coopérative militante

La coopérative Entrelac travaille pour que l’anneau soit légalisé. Elle doit réunir 1 million d’euro pour payer les études prouvant l’efficacité et la non toxicité de l’anneau. Stéphanie Dupin, la dirigeante de la coopérative, est confiante : "Nous avons une centaine de sociétaires dans notre coopérative. Nous sommes en attente de réponse pour un soutien financier d'un fond américain. Notre objectif est de convaincre les sociétés savantes, les laboratoires pharmaceutiques et les ministères de la Santé et de l'Égalité femme/homme de nous soutenir aussi. Au vu de la pression sociale enclenchée, on commence à avoir une oreille plus attentive de la part des députés, cela devrait changer la donne." 

Deux appels à projet en cours 

Le ministère de la Santé, que nous avons contacté par mail, explique que l'anneau en silicone doit impérativement "avoir un marquage CE" comme tout dispositif médical. Il "permet de garantir les performances et la sécurité d'utilisation". Il incite les professionnels de santé à répondre aux programmes couvrant les champs de la recherche clinique financés par le ministère et à leurs appels à projets.

La coopérative Entrelac.coop a répondu à deux appels à projet financés par le ministère de la Santé. La dirigeante de la coopérative, Stéphanie Dupin, espère obtenir des réponses positives courant 2023. 

Le ministère de la Santé rajoute qu'il a conscience "de l’importance de promouvoir l’accès à la contraception masculine afin de répartir le poids de la contraception qui pèse aujourd’hui majoritairement sur les femmes, et donc de tendre vers plus d’égalité au sein des couples".

"Certification CE d'ici 5 ans"

La procédure est lancée pour que l'anneau en silicone soit un jour marqué CE. Cela va prendre du temps à la coopérative de réunir le budget et de réaliser les recherches. L'équipe est cependant très optimiste et espère obtenir la certification CE dans cinq ans. Pour soutenir le projet, la pétition du média "Libération" est toujours en ligne. Au cours de la journée mondiale de la contraception, la coopérative Entrelac.coop présente ses travaux à la Cité Audacieuse lors de son inauguration.

Valeur d'une action : 50 euros

Si vous voulez  donner un coup de pouce financier à la coopérative Entrelac, sachez qu'une action a une valeur de 50 euros. Comme l'explique Alan Charissou, médecin en santé sexuelle et reproductive et actionnaire de la coopérative : "Si 50 personnes achètent chacune une part, nous aurions un budget de 50 000 euros suffisant pour financer au moins les essais cliniques sur la sécurité. Dans le cas où l'Etat ne nous aiderait pas, l'engouement populaire sera notre porte de salut." 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité