Lille : un "déboulonneur" condamné à 900 euros d'amende pour ses actions anti-publicité

Publié le Mis à jour le
Écrit par Q.V avec Laura Lévy
Un panneau publicitaire "barbouillé" en mars 2018.
Un panneau publicitaire "barbouillé" en mars 2018. © L.K / FRANCE 3 NORD PAS-DE-CALAIS

Le collectif pourrait faire appel.

Acte de désobéissance civile ou dégradation volontaire ? La justice a tranché : Alessandro Di Giuseppe a écopé ce mercredi 13 novembre d'une amende de 900 euros pour son action au sein du collectif anti-pub "Les Déboulonneurs", qui s'attaque aux panneaux de publicité.

Il s'agit de la condamnation la plus lourde pour le collectif, que le prévenu "abasourdi" et "assez circonspect" conteste d'autant plus qu'il avait été "relaxé, ici-même, pour exactement les mêmes faits il y a trois ans".
 
Lille : un "déboulonneur" condamné à 900 euros d'amende pour ses actions anti-publicité ©France 3 Nord-Pas-de-Calais

Depuis 2006, le collectif des "Déboulonneurs" s'attaque aux panneaux notamment en les taguant. Sur l'un d'eux, qui faisait la promotion d'alcool, il avait notamment écrit "La pub nous saoule". Pris sur le fait lors de la journée mondiale anti-pub le 25 mars 2018, il comptait ce mercredi le député LFI lillois Adrien Quatennens parmi ses soutiens.
 
"Au delà du caractère invasif" de la publicité, "je viens témoigner du message que porte la publicité, en contradiction avec les grands défis de notre temps", a déclaré ce dernier. "La pub est le bras armé d'un modèle consumériste, productiviste, avec lequel de mon point de vue il est urgent de rompre".
 
L'association, qui a lancé un appel aux dons pour payer l'amende, se réserve le droit de faire appel de cette décision.
 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.