À Lille, plus de 300 personnes se sont rassemblées en hommage à Steve Maia Caniço

© FRANCE 3 NORD-PAS-DE-CALAIS
© FRANCE 3 NORD-PAS-DE-CALAIS

Plusieurs rassemblement du même ordre se tiennent aujourd'hui en France.

Par Q.V avec AFP

Quelque 250 personnes selon une source policière et 500 selon les organisateurs ont manifesté vendredi soir à Lille en "hommage" à Steve Maia Caniço dont le corps a été découvert à Nantes lundi.

Après des prises de parole et un moment de recueillement dans le centre de Lille, les participants ont commencé une marche en "hommage" à Steve dans les rues de la ville.
 

"On sait qui a tué Steve, Zineb, Henri, Selom, Matisse, Lahoucine, Hakim, Adama", pouvait-on lire sur une banderole en tête de cortège. 

"La police assassine en toute impunité", "Tout le monde déteste la police", "Castaner en prison", a scandé la foule parmi laquelle des militants d'Attac, des jeunes communistes, des membres de la CGT et quelques Gilets jaunes. 
 

"Qui a tué Steve ?", "Paix à ton âme Steve", "Il avait 24 ans, il était juste venu faire la fête", pouvait-on lire sur des pancartes brandies par les manifestants. 

"On est là avant tout par solidarité avec la famille, mais aussi parce nous sommes révoltés : quel est ce pays où on ne peut même plus faire la fête un 21 juin au bord d'un fleuve ? C'est grave !", a dénoncé Angélique, 34 ans. 
 
Après le rapport de l'IGPN, "on a ressenti de la colère, du dégoût, parce que le gouvernement connaît la vérité mais il essaye de nous endormir !", a renchéri à ses côtés Maryline, 59 ans.
 
 

Rappel des faits

Le 22 juin, au lendemain de la Fête de la Musique, Steve Maia Caniço, animateur périscolaire de 24 ans, disparaît à Nantes.  Le jeune homme participait à une soirée techno sur un quai de la Loire, dénué de garde-corps, et qui avait été interrompue par des échauffourées entre les fêtards et la police.

Les policiers sont accusés d'avoir mené une intervention disproportionnée, menée dans un nuage de gaz lacrymogène et qui a semé la panique. Plusieurs personnes, tombées à l'eau, ont été repêchées mais il a fallu attendre le 29 juillet pour qu'un corps, identifié comme étant celui de Steve, soit retrouvé dans le fleuve.

Dans son rapport publié mardi, l'Inspection générale de la police nationale a estimé qu'aucun "lien" ne pouvait être établi entre cette opération et la disparition du jeune homme de 24 ans.
 

Sur le même sujet

Les + Lus