Cet article date de plus de 4 ans

Le LOSC s'écroule à Metz

Le LOSC a perdu contre Metz (3-2) après avoir mené par deux fois au score, lors du match samedi comptant pour la première journée de Ligue 1 de football.

Les Lillois n'ont pas su conserver leur avance et s'inclinent contre Metz.
Les Lillois n'ont pas su conserver leur avance et s'inclinent contre Metz. © FREDERICK FLORIN / AFP
Une semaine après sa piteuse élimination face aux modestes Azerbaïdjanais de Qabala en Europa League, Lille a craqué en fin de match en concédant deux penalties et s'est incliné (3-2) à Metz, samedi lors de la 1re journée de Ligue 1.

Le Losc, qui a mené deux fois au score après un doublé de Lopes (36, 69), s'est fait reprendre à chaque fois sur des buts d'Erding (55, 75 s.p.), principale recrue estivale des Grenats, avant qu'une autre recrue, Jouffre, n'offre la victoire au promu mosellan (87 s.p.).

Dominateurs mais brouillons, les joueurs de Frédéric Antonetti ont comme souvent manqué d'efficacité et se sont fait surprendre par des Lorrains courageux.

Dès le début du match, les Dogues montraient pourtant leur envie de se racheter après le fiasco européen. Le Portugais Eder, lui, retrouvait les pelouses de Ligue 1 sous les sifflets et les insultes du stade Saint-Symphorien, souvenir de son but en finale de l'Euro-2016 contre la France.

"Je m'y attendais et lui aussi", a assuré son compatriote et compère d'attaque Rony Lopes à l'issue du match. "Mais Eder est très fort mentalement donc ça ne va pas le perturber. Moi et l'équipe on sera toujours derrière lui pour le soutenir", a ensuite assuré l'attaquant.

durée de la vidéo: 01 min 29
Le résumé du match Metz - Lille

Erding répond à Lopes

Lopes justement, très remuant, entrait parfaitement dans la partie même s'il manquait le cadre (3), avant de s'effondrer dans la surface après un joli slalom dans la défense messine (16).

Le Portugais était finalement récompensé de ses efforts en ouvrant le score. Après un centre-tir d'Eder repoussé par Didillon, Palmieri s'emparait du ballon, réalisait un grand pont et centrait à ras de terre pour Lopes, qui concluait de près (0-1, 36).

Soumaoro (45+2) et Civelli, qui trouvait la transversale (50), manquaient le but du K-O et allaient vite le regretter. Après avoir manqué le cadre peu avant (49), Erding reprenait victorieusement un centre de Balliu pour égaliser (1-1, 56).

Lille, jamais inquiété jusque-là, réagissait mais Bauthéac était trop court sur un centre d'Amalfitano (57) puis Didillon repoussait une frappe de Lopes (62).

Lopes redonnait quand même l'avantage aux Nordistes en reprenant une frappe manquée d'Eder (1-2, 69).

Mais les Grenats ne se laissaient pas abattre et revenaient encore au score sur un penalty d'Erding consécutif à une faute de Lopes sur Sarr (2-2, 75). Grâce à ce doublé, le Turc totalise 88 buts en L1 et se rapproche doucement de son objectif de 100 réalisations dans l'élite.

En fin de rencontre, les Mosellans obtenaient un nouveau penalty après une faute d'Enyeama sur Diallo. Jouffre embrasait alors le stade Saint-Symphorien en offrant la victoire aux siens (3-2, 87).
Les déclarations
Frédéric Antonetti (entraîneur de Lille) : "Je suis déçu qu'on n'ait pas su remporter ce match. On n'a pas respecté le jeu et on a cru que ça allait être facile. On a trop fait tourner le ballon au lieu d'aller vers l'avant et d'avoir envie d'aller marquer des buts. On a maîtrisé la première période mais on n'a pas su faire le break. Et en deuxième mi-temps on a joué à la +baballe+, on a ronronné et on leur a redonné confiance. On a fait l'exploit de remettre en selle l'équipe de Metz. Il faut que ça serve de leçon. C'est rageant de perdre quand on domine le match de cette façon. On s'est relâché et surtout on n'a pas su accélérer alors qu'on sait le faire."

Rony Lopes (milieu de Lille, auteur d'un doublé) : "On a très bien commencé, on a bien joué en première mi-temps. Je ne suis pas d'accord avec les deux penalties, mais c'est le foot, c'est comme ça. Ce n'est pas facile à digérer mais il faut déjà penser au prochain match. C'est dommage car ce match aurait été parfait pour moi si on avait gagné. Je suis content car j'ai marqué et triste en même temps car on n'a pas gagné le match. (Sur les sifflets et les insultes à l'encontre d'Eder) Je m'y attendais et lui aussi car il a marqué le but contre la France en finale de l'Euro. Mais Eder est très fort mentalement donc ça ne va pas le perturber. Moi et l'équipe on sera toujours derrière lui pour le soutenir."

Philippe Hinschberger (entraîneur de Metz) : "C'est un beau scénario car on a joué une équipe de Lille qui était meilleure que nous techniquement, notamment en première période où notre animation offensive était insuffisante. On a fait une deuxième mi-temps beaucoup plus conquérante après une première mi-temps timorée. On a été récompensé sur la fin de match car on a été chercher des actions, des accélérations pour déstabiliser l'adversaire.  On a montré une envie de se rebeller."
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
losc football sport ligue 1