Cet article date de plus de 3 ans

Meurtre d'Angélique : l'épouse de David Ramault ne sera pas considérée comme victime

Laeticia Ramault, l'épouse de David Ramault, ne sera pas considérée comme une victime dans le cadre du meurtre de la petite Angélique, à Wambrechies. Sa demande pour se constituer partie civile a été rejetée, mais son avocat va faire appel. 
Elle avait déposé une demande pour se constituer partie civile, alors que sa vie et celle de ses enfants a basculé du jour au lendemain. Laeticia Ramault, l'épouse de David Ramault, accusé du meurtre de la petite Angélique à Wambrechies, ne sera pas considérée comme victime au procès. Sa demande a été rejetée, indique son avocat Me Hervé Corbanesi, confirmant une information du Parisien. 
 

Son avocat a néanmoins interjeté appel dès lundi. "On essaye de faire une première en France, on verra", indique-t-il par téléphone. En effet, aucun proche d'accusé n'a selon lui jamais été considéré comme partie civile dans le cadre d'un crime similaire. 

Pourtant, les arguments exposés sont réels. Après le meurtre d'Angélique, Laeticia Ramault a tout perdu. Tandis que la mère de famille a engagé une procédure de divorce, elle et ses enfants ont du déménager dans le Sud de la France, pour fuir les menaces et les caillassages de sa maison. 

 

Pas directement lié


"Le juge a estimé que ce n'était pas directement lié à l'infraction", regrette Me Corbanesi. Dans une lettre transmise à son avocat, la mère de famille avait qualifié l'acte de son mari d'"impardonnable". En se portant partie civile, elle aurait pu non seulement avoir accès au dossier, mais aussi demander des dommages et intérêts. 
 

"Rien ne peut justifier ou expliquer son acte. Il n’a aucune excuse, nous avions une vie parfaitement normale et étions heureux", avait-elle précisé. Pour le moment, David Ramault est incarcéré à la prison de Sequedin, après un passage dans l'unité hospitalière spécialement aménagée de Seclin pour des soins psychiatriques.


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société meurtre d'angélique six