• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Nicolas Vannier et François Cluzet présentent “L'école buissonnière” à Lille

"L'école buissonnière", le nouveau film de Nicolas Vannier, sortira en salles le 11 octobre prochain. En attendant, l'aventurier et réalisateur était présent à Lille pour l'avant-première aux côtés de l'un des premiers rôles, François Cluzet. Nous les avons rencontrés.

Par Quentin Vasseur

"On dit toujours dans le cinéma qu'il faut pas tourner avec des enfants, qu'il faut pas tourner avec des animaux et qu'il faut pas tourner trop en décor extérieur."

Nicolas Vannier doit aimer le défi, car son nouveau film L'école buissonnière fait les trois à la fois. "Lorsqu'on aime les enfants, lorsqu'on aime les animaux et lorsqu'on aime la forêt, c'est juste un cadeau !"

Dans ce film qui doit sortir le 11 octobre, l'action se déroule en Sologne (Centre-Val-de-Loire) en 1930. Paul quitte un orphelinat parisien pour vivre chez une dame de la campagne et fait la connaissance de Totoche (interprété par François Cluzet), un braconnier qui lui fait découvrir la forêt, dans laquelle l'enfant trouve ses racines.

Christine Defurne et Morgan Plouchart ont rencontré mardi le réalisateur Nicolas Vannier et le comédien François Cluzet à l'occasion de l'avant-première du film au cinéma Le Nouveau Siècle à Lille; 

"L'école buissonnière" Entretien avec François Cluzet et Nicolas Vannier

Le synopsis

Paul n’a toujours eu qu’un seul et même horizon : les hauts murs de l’orphelinat, sévère bâtisse de la banlieue ouvrière de Paris. Mais voilà qu’il est confié à une joyeuse dame de la campagne, Célestine et à Borel son mari, le garde-chasse un peu raide d’un vaste domaine en Sologne.

L’enfant des villes, récalcitrant et buté, arrive dans ce monde mystérieux, celui d’une région souveraine et sauvage. L’immense forêt, les étangs, les cultures, tout ici appartient au Comte de la Fresnaye, un veuf taciturne qui vit solitaire en son manoir.

Le Comte tolère les braconniers sur le domaine mais Borel traque sans relâche le plus rusé d’entre eux, un dénommé Totoche. Sans jamais parvenir à le prendre en flagrant-délit.

Au cœur de la Sologne, aux côtés du fameux Totoche, Paul va faire l’apprentissage de la vie, de la nature, de ses secrets et apprendre à glaner poissons, gibiers, champignons et plantes…

Mais Paul n’est pas venu par hasard dans cet univers inconnu…

Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

C'était comment l'élection d'une miss dans les années 1960 ?

Les + Lus