"Oui au train de nuit !" : associations et élus se mobilisent pour que de nouvelles lignes desservent Lille

Un rassemblement était organisé ce vendredi 20 octobre 2023 par le collectif "Oui au train de nuit" pour demander l'ouverture de nouvelles lignes de train de nuit à Lille. En 2022, Emmanuel Macron avait annoncé la mise en place de dix lignes d'ici 2030.

Une dizaine de personnes étaient rassemblées sur le parvis de la gare Lille Flandres ce vendredi 20 octobre 2023. Sur leurs pancartes, on pouvait lire en grand "Oui au train de nuit !". Un slogan tiré du nom du collectif à l'origine de la mobilisation, organisée pour tenter d'obtenir de l’État "l'intégration de Lille et des Hauts-de-France dans le futur réseau des trains de nuit."

Les conseillers régionaux Julien Poix et Margaux Rouchet ainsi que la conseillère municipale Julie Nicolas étaient notamment présents, entourée des ONG Greenpeace et Extinction Rebellion Lille.

L’eurodéputée Karima Delli, présidente de la commission transport également sur place, a pris la parole pour apporter son soutien au collectif : "En 2017, j’ai demandé la relance des trains de nuit. Ça faisait rire. Désormais l’Europe agit. Aujourd'hui, il y a besoin que les États membres se mobilisent."

Dix nouvelles lignes d'ici 2030

En 2022, Emmanuel Macron avait annoncé vouloir mettre en place dix lignes de trains de nuit d'ici 2030. Depuis l'automne 2023, l'État a commencé la construction de trains de nuit neufs. "Malheureusement en nombre insuffisant pour relancer les nouvelles lignes", indique le collectif "Oui au train de nuit !" qui pointe du doigt le déclin des voitures couchettes et des voitures-lits en France.

"Lille se retrouve donc exclue." Dominique Sens, représentant Nord-Pas-de-Calais du CNR (Convergence nationale rail) présent lors de la manifestation, témoigne son agacement de voir la métropole ainsi mise à l'écart. Pour lui, une ligne de train de nuit devrait même exister pour relier la capitale des Flandres à Calais ou à Seclin. "Les trains de nuit sont en déclin alors que c'est un moyen de diminuer le transport routier ou aérien. Il faut inciter davantage à opter pour cette option... Mais uniquement si la tarification redevient abordable et que des lignes efficaces sont créées."

Ouvrir Lille aux autres métropoles

Sur son site internet, le collectif "Oui au train de nuit !" propose de nouvelles lignes pour relier les régions entre elles et aux pays voisins. Il explique : "Depuis Lille, il faut aujourd’hui 7 heures pour aller à Nice, à Barcelone ou dans les Pyrénées, bien qu’une partie du trajet s’effectue à grande vitesse. Pour aller vers Milan, Vienne ou Hambourg, il faut au moins 10 à 12h, un temps de trajet idéal pour voyager en train de nuit."

Or une étude publiée en 2021 par le gouvernement révèle la pertinence de développer un train de nuit saisonnier Bruxelles-Lille qui puisse aller en direction des Alpes, ou encore un Paris-Lille-Copenhague-Malmö : "Située entre trois capitales européennes, Lille est bien placée pour bénéficier à l’avenir de trains de nuit vers de nombreuses destinations."