Primaire écologiste : Sandrine Rousseau, économiste nordiste, qualifiée au second tour face au Picard Yannick Jadot

L’économiste Sandrine Rousseau, vice-présidente de l’Université de Lille, s’est qualifiée au terme du premier tour des primaires écologistes avec 25,14% des voix. Elle affrontera l’eurodéputé Yannick Jadot, arrivé premier avec 27,7% des suffrages. En vue, la présidentielle de 2022.

Incontestablement, elle a réussi à bousculer et animer la campagne des écologistes en vue de l’élection présidentielle de 2022. Et aujourd’hui, elle a - en partie - réussi son pari.

Sandrine Rousseau, vice-présidente de l’université de Lille, a recueilli 26 801 voix sur les 122 675 votants inscrits à la primaire, soit 25,14%. Elle arrive deuxième et se qualifie de ce fait au second tour. Elle affrontera Yannick Jadot, arrivé en tête des suffrages avec 27,7%. Originaire de l'Aisne, l'eurodéputé a récolté 29 534 voix.

Le second tour, de nouveau par vote électronique, se tiendra du 25 au 28 septembre prochain pour connaître le candidat ou la candidate qui portera les couleurs de l'écologie à l'élection présidentielle de 2022. 

"Je porte un projet qui est inclusif, innovant, d’écologie radicale et sociale"

Avec son slogan « Oui, les temps changent », l’enseignante-chercheuse espère mettre au devant de la scène les thématiques qui lui sont chères : radicalité environnementale, nouveau contrat social, réforme des institutions, respect du droit des enfants et des femmes. "Je porte un projet qui est inclusif, innovant, d’écologie radicale et sociale. Ceux et celles qui n’ont pas intérêt à ce que l’ordre social change se rebellent et commencent à se défendre. Mais très bien, parce que c’est exactement ce que je porte dans cette campagne", avait déclaré la candidate à France 3 Nord Pas-de-Calais quelques jours avant le premier tour.

"Aujourd’hui, il nous faut une écologie ambitieuse, une écologie sociale, une écologie qui ne faiblit pas face aux enjeux, une écologie de victoire. La société est prête".

Sandrine Rousseau, dimanche 19 septembre 2021

"Ce résultat est une surprise que pour les personnes qui n'ont pas saisies les évolutions de la société", a par ailleurs avancé Sandrine Rousseau devant les caméras ce dimanche 19 septembre peu après la proclamation des résultats.

Trois autres prétendants étaient en lice mais n’ont pas réussi à récolter le nombre de voix nécessaire pour se qualifier au second tour : le maire de Grenoble Éric Piolle a récolté 22,29% des voix, la députée des Deux-Sèvres Delphine Batho 22,32% des suffrages et l’entrepreneur Jean-Marc Governatori 2,35%.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
europe écologie les verts politique élection présidentielle élections