Cet article date de plus de 6 ans

Restriction des horaires des bars lillois : la justice donne raison à la mairie

Le tribunal administratif de Lille a rejeté les plaintes de deux organisations professionnelles qui avaient attaqué la mairie pour avoir restreint les horaires de nuit des bars. 
"Le tribunal administratif a considéré que l'Union des métiers et industries de l'hôtellerie (Umih) et le SNEG&Co (Syndicat national des entreprises gaies) n'étaient pas recevables à déposer un recours en considérant qu'il n'y avait pas d'intérêt à agir", a déclaré Me Emilie Dewaele, leur avocat, confirmant une information de La voix du Nord. "On ne nous reconnait même pas la légitimité de recourir contre cet arrêté alors qu'on est des organisations professionnelles. C'est incompréhensible", a estimé Rémi Calmon, directeur du SNEG&Co.

Fermeture à 1h du matin

La municipalité lilloise avait pris le 31 décembre 2014 un arrêté faisant passer la fermeture des bars de 3H00 à 1H00 du matin du dimanche soir au mercredi soir, notamment pour lutter contre les incivilités, le tapage nocturne et l'alcoolisme durant la nuit. Selon la municipalité socialiste, entre 2011 et 2014, près de 5.800 amendes ont été dressées par la police municipale contre des particuliers comme des professionnels en raison des nuisances générées par la vie nocturne.

Cette décision avait provoqué la fronde des nombreux bars lillois dans cette ville très étudiante et festive. Selon le SNEG&Co, cette restriction des horaires a fait chuter de 20% le chiffre d'affaires de certains établissements en 2015.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
consommation économie