• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Suite à la démission de Nicolas Hulot, une marche pour le climat est organisée ce samedi à Lille

Samedi 8 septembre, les citoyens de Lille et du monde sont invités à marcher pour le climat (image d'une précédente manifestation contre le réchauffement climatique en Californie en avril 2017) / © MaxPPP / Jim Ruymen
Samedi 8 septembre, les citoyens de Lille et du monde sont invités à marcher pour le climat (image d'une précédente manifestation contre le réchauffement climatique en Californie en avril 2017) / © MaxPPP / Jim Ruymen

L'appel a été lancé le jour de la démission de Nicolas Hulot par un certain Maxime, jeune Parisien qui souhaitait rester anonyme. Mais depuis une semaine, son idée de marche pour le climat fait des émules partout en France. A Lille aussi, on marchera ce samedi 8 septembre. 

Par Par MS

"Est-ce que j'ai une société structurée qui descend dans la rue pour défendre la biodiversité [...], est-ce que j'ai une union nationale sur un enjeu qui concerne l'avenir de l'humanité et de nos propres enfants ?", interrogeait Nicolas Hulot, le mardi 28 août sur France Inter, au moment d'annoncer sa démission retentissante en même temps que son aveu d'impuissance.
 

Maxime, le citoyen anonyme qui mobilise les foules 


Face aux questions posées par l'ex-Ministre de la transition écologique, Maxime - jeune parisien jusqu'ici anonyme et non encarté - saute sur son clavier d'ordinateur et lance un appel sur Facebook. Une marche pour le climat est sur les rails, ce sera samedi 8 septembre à Paris. 
Une semaine plus tard, 15 000 participants se sont annoncés, 82 000 se disent intéressés.
 
 

Marche pour le Climat

MAJ DU 31 AOÛT] "Est-ce que j'ai une société structurée qui descend dans la rue pour défendre la biodiversité [...], est-ce que j'ai une union...


Des marches pour le climat partout en France


Ça ne s'arrête pas là. Depuis 8 jours, la toile s'emballe et les appels à marcher se multiplient comme des petits pains à travers la France. A Toulouse, à Nantes, à Strasbourg, mais aussi à Brest, Saint-Etienne ou encore Clermont-Ferrand. Maxime fait des émules. 


Samedi à 15 h sur la Grand Place de Lille
 

Lille n'est pas en reste. Ici, c'est la MRES, la maison régionale de l'environnement et des solidarités, qui a décidé de relayer l'appel à marcher. 
L'événement s'appelle "Dans nos rues pour le climat". Le rendez-vous est donné samedi 8 septembre à 15h sur la Grand Place de Lille. 
 

Dans nos rues pour le climat

RiseForClimate "Est-ce que j'ai une société structurée qui descend dans la rue pour défendre la biodiversité [...], est-ce que j'ai une union nationale...


A ce jour, 600 participants se sont déclarés, et 2 600 se montrent intéressés pour battre le pavé de la capitale des Flandres. Ils seront là pour exiger des "élus et institutions locales qu’ils s’engagent pour un monde où le climat est une priorité. Où notre avenir passe avant le profit". "Assez de tergiversations, assez de retards !", proclame l'appel sur Facebook.
 

Se lever pour le climat dans le monde entier


La date du 8 septembre ne doit rien au hasard. Réunies sous l'étiquette "Rise for climate", des associations et ONG invitent les citoyens du monde entier à se mobiliser sur les enjeux environnementaux, en amont du Sommet mondial sur l'action pour le Climat, qui aura lieu en Californie du 12 au 14 septembre 2018. 

Des rassemblements sont prévus partout en Europe, en Amérique, en Afrique et en Asie. Avec le même mot d'ordre : exiger des dirigeants du monde qu'ils s'engagent à "construire  un monde Zéro Fossile, où l’humain passe avant le profit (...) Il est temps de passer à une énergie 100 % renouvelable accessible à tou.te.s."
 

"Une société civile qui prend les problèmes à bras le corps"


Devant les sollicitations médiatiques, Maxime a accepté de sortir de l'anonymat pour lever tout doute, même s'il ne veut pas se mettre en avant. Cet ancien journaliste de 27 ans dont l'identité complète est Maxime Lelong  s'est livré à nos confrères de LCI. "Comme plein de Français, j'ai écouté à la radio la démission de Nicolas Hulot, et j'ai vraiment entendu son appel à avoir une société civile qui prend les problèmes à bras le corps", leur a-t-il dit. 

Comme aucune marche pour le climat n'était prévue, il a lancé son propre appel, étonné de sa propagation virale sur la toile.

Mais il espère surtout que cet intérêt pour son événement sur Facebook se transformera en vraie mobilisation sur le bitume : "J'espère qu'il va y avoir du monde maintenant ! Si les gens ne se déplacent pas, ce serait un mauvais signal."


 

Sur le même sujet

Le film "Merci patron !" de François Ruffin a dépassé les 300 000 entrées

Les + Lus