Vers une interdiction des véhicules Crit'air 4, 5 et non classés sur Lille et son agglomération ?

Sur 4 200 participants à une consultation citoyenne, 62% ont voté en faveur de l'interdiction des véhicules Crit'air 4, 5 et non classés sur l'agglomération lilloise. Attention, cette interdiction n'est pas effective. Après la consultation, une concertation aura lieu du 21 mai au 21 juillet 2024, qui doit déboucher sur un vote métropolitain en octobre en faveur ou non de cette interdiction, qui entrerait en vigueur le 1er janvier 2025.

Du 15 janvier au 19 février 2024, un questionnaire de consultation citoyenne a recueilli les avis de 4 167 habitants de la métropole lilloise. Ils se sont largement manifestés, à 62%, pour un scénario 2, plus contraignant : c'est-à-dire instaurant l'interdiction des véhicules aux vignettes Crit'Air 4 et 5 et non classés.

Consultatif, cet avis n'est pour l'instant pas suivi d'effet. Néanmoins, il va être suivi par une concertation réglementaire, du 21 mai au 21 juillet 2024 consistant à recueillir l'avis des habitants des 95 communes de la MEL et celui des parties prenantes, préfet, conseillers municipaux, CCI etc.

"Cette initiative témoigne de la volonté politique de répondre aux enjeux environnementaux tout en tenant compte des préoccupations des citoyens et en assurant une transition juste pour les secteurs économiques et sociaux concernés, plaçant ainsi la région métropolitaine de Lille au cœur d’une transition écologique et citoyenne ambitieuse", a réagi Damien Castelain, président de la Métropole, cité par un document communiqué par la MEL.

Zone à Faibles Émissions, ZFE

Cette dernière assure aujourd'hui que "La concertation réglementaire permettra de recueillir l’avis des habitants et parties prenantes et d’imaginer la future ZFE. La MEL sera « territoire de vigilance » ou sera concernée par une restriction des mesures 4, 5 et non classés le 1er janvier 2025".

Lors de la concertation, seront mis à disposition du public : 

  • Une note de présentation précisant notamment le contexte et les objectifs du projet ;
  • Le projet d’arrêté du Président de la MEL instaurant une ZFE sur le territoire ;
  • Une étude présentant l’objet des mesures de restriction, justifiant leur nécessité et exposant les bénéfices environnementaux et sanitaires attendus de leur mise en œuvre, notamment en termes d’amélioration de la qualité de l’air et de diminution de l’exposition de la population à la pollution atmosphérique, ainsi que les impacts socio-économiques attendus à l’échelle de la zone urbaine ;
  • Le bilan de la consultation volontaire

(1) ZFE. Zone à Faibles Émissions serait opérationnelle à Lille et son agglomération si on interdit les véhicules (aux vignettes 4, 5 et non classés) sur le territoire métropolitain (mises à part les dérogations pour ceux qui sont "petits rouleurs", les voitures de collection ou les détenteurs de cartes TER, Ilévia et PassPass).