VIDÉO. Coronavirus : une parodie de "la Casa de Papel" réalisée par des soignants de l'hôpital de Lomme

Dans une vidéo parodiant la célébre série "Casa de Papel", les soignants de l'hôpital Saint-Philibert à Lomme se mettent en scéne et organisent "le casse du siécle". Des masques et des blouses remplacent les lingots d’or et les billets, une façon d'alerter sur l'importance des protections.
Une parodie de "la Casa de Papel" réalisée par des soignants de l'hôpital de Lomme
Une parodie de "la Casa de Papel" réalisée par des soignants de l'hôpital de Lomme
Surfant sur le succés de la série diffusée actuellement par Netflix en France, une poignée de soignants de l’hôpital Saint-Philibert à Lomme, prés de Lille, ont réalisé une parodie de "la Casa de Papel". Ce thriller espagnol devenu la série la plus regardée du moment en cette période de confinement, face à l'épidémie de coronavirus Covid-19.

Le trésor des soignants, masques et protections 

Une courte vidéo de trois minutes, baptisée "La Casaque de Papel", où cinq soignants du service des urgences apparaissent dans le rôles de braqueurs convoitant un trésor contenu dans des coffres. Tout comme dans la célèbre série, les braqueurs vont suivre les instructions du boss - le Professeur - pour récupérer le précieux butin des masques et des blouses ... L'équipe de braqueurs s'infiltrent dans les couloirs de l'hôpital, n'hésitant pas à faire "exploser" les coffres - vestiaires de leurs collégues pour repartir avec leur fortune !
 
La Casaque de Papel



L'humour pour se faire entendre

Une vidéo humoristique, qui rappelle que les masques, gants, blouses et autres protections sont des denrées rares durant cette crise sanitaire. Des équipements devenus essentiels pour les professionnels de la santé et autres professions en premiére ligne dans la lutte contre la pandémie mondiale. "C’est notre trésor pour mieux vous soigner" peut-on lire à la fin de cette vidéo. Un trésor si convoité que le trafic de masques à fait son apparition.
 
L'humour, une façon de faire passer des messages pour toucher le plus grand nombre, un vecteur indispensable aussi pour dédramatiser en temps de crise.

 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société covid-19