Vie nocturne à Lille : nouveaux horaires de fermeture des bars et des restaurants, création d'un conseil de la nuit

Publié le
Écrit par Anas Daif

Ce jeudi 17 mars s'est tenue une conférence de presse à la mairie de Lille en présence de Martine Aubry. De nouveaux horaires d'ouverture des bars, restaurans et de leurs terrasses ont été dévoilés. Un conseil de la nuit pour réguler la vie nocturne lilloise verra également le jour à la rentrée. 

Trouver un équilibre entre la tranquilité et la sécurité des habitants, l'activité économique des établissements et l'attractivité de la Ville. C'est l'objectif affiché de Martine Aubry, la maire de Lille. Elle a annoncé, ce jeudi 17 juin 2021, les nouveaux horaires de fermeture des bars et des restaurants, ainsi que la création d'un conseil de vie nocturne. 

C'est aussi la fin du régime dérogatoire : les horaires de fermeture des bars et des restaurants ne sont plus fixées en fonction d'une sectorisation liée à la densité des établissements, ils sont uniformisés pour respecter la jurisprudence. 

De nouveaux horaires 

"Nous avons été obligés de sortir les nouveaux horaires de fermeture des bars et restaurants aujourd'hui même puisque le premier ministre a annoncé hier que le couvre-feu était supprimé à partir de dimanche, et non pas à partir du 30 juin, comme cela avait été annoncé auparavant", explique Martine Aubry. 

Elle précise que plusieurs raisons les avaient amenées à changer les horaires. "D'abord, nous n'avons plus le droit de les sectoriser, et deuxièmement il y avait eu un certain nombre de difficultés dans certains secteurs et enfin parce que nous avons décidé de travailler de nouveau avec les professionnels pour réfléchir à ces horaires."

Dès ce dimanche 20 juin 2021, les horaires de fermeture en intérieur des bars et des restaurants seront les suivants : 

  • 1h du dimanche au mercredi
  • 2h du jeudi au samedi

Quant aux horaires de fermeture des terrasses : 

  • 23h du dimanche au mercredi
  • Minuit du jeudi au samedi

La fermeture signifie que le dernier client doit être parti, ce qui laisse ensuite le temps nécessaire aux restaurateurs et gérants de fermer leur établissement. 

Trouver le bon équilibre

Pour Martine Aubry, l'essentiel est "de trouver le bon équilibre entre une vie nocturne qui doit existerla réalité économique de ces bars et ces restaurants, l'attractivité de la ville d'une part", et de l'autre côté "la tranquilité et la sécurité des riverains." Elle ajoute qu'elle n'a jamais eu envie "de jouer l'un contre l'autre". 

Fermer les terrasses plus tôt, c'est une façon de réduire les nuisances pour les riverains. "Nous avons travaillé sur ces horaires en considérant que les horaires des terrasses devaient fermer plus tôt que l'intérieur des bars et des restaurants, on voit bien que les nuisances ne sont pas les mêmes pour les riverains."

Nous avons travaillé sur ces horaires en considérant que les horaires des terrasses devaient fermer plus tôt que l'intérieur des bars et des restaurants, on voit bien que les nuisances ne sont pas les mêmes pour les riverains.

Martine Aubry

Ces nouveaux horaires restent expérimentaux. La mairie promet de les "analyser" d'ici la fin de l'année dans le cadre du conseil de la nuit "avec les professionnels, les associations qui contestent la vie nocturne, avec l'espoir que l'équilibre sera le bon."

    Un conseil de la nuit pour réguler la vie nocturne

    Dès la rentrée 2021, un conseil de la nuit verra le jour. Il réunira les professionnels, les collectifs de riverains, les institutions concernées, la Ville, l'Etat et la police "pour travailler ensemble à une bonne régulation de la nuit", explique Arnaud Deslandes, adjoint au maire.

    Mais l'objectif n'est pas seulement de sanctionner. Ce conseil servira "lorsqu'il faut parfois prendre des mesures difficiles, quand les gens ne respectent pas les règles, mais on travaillera aussi sur les côtés positifs d'une vie nocturne : attractivité, tourisme, culture, pour montrer qu'il y a autre chose qui se passe le soir qu'aller au bar."

    En somme, le but est de "rassembler toutes les facettes de la vie nocturne", pour se focaliser aussi bien sur les situations compliquées, la prévention et le positif pour "valoriser" la vie nocturne lilloise. 

    Les bars reconvertis en discothèque dans le viseur

    Concernant les discothèques, "il y a une loi qui les autorise à ouvrir jusqu'à 7 heures du matin sans autorisation particulière" en temps normal. "Cette loi ne me dérange pas dès lors qu'on a affaire à des professionnels", précise la maire de Lille. Elle pointe toutefois le "doublement du nombre de discothèques déclarées", passé à 29 aujourd'hui.

    Certains d'entre eux sont des bars "qui se sont déclarés discothèques" pour bénéficier d'horaires plus larges et ne rentrent pas dans la définition d'une discothèque : "une piste de danse, un vigile, un vestiaire...". Certaines d'entre elles "regrettent" ce choix puisque aujourd'hui, elles ne peuvent pas ouvrir. Cette situation pourrait évoluer début juillet.