Violences conjugales : Le député du Nord Adrien Quatennens, convoqué par la justice pour un "plaider-coupable"

Le député LFI qui a reconnu avoir giflé son épouse est convoqué devant la procureure de la République de Lille, le 13 décembre prochain dans le cadre d'une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité.

"Monsieur Quatennens a été convoqué à une comparution devant Madame le Procureur de la République sous la forme" de cette procédure, un "plaider-coupable", a précisé son avocate à l'AFP, confirmant une information de BFM TV. "Les faits retenus à son encontre sont la gifle" qu'il a avoué avoir donné à son épouse et des SMS envoyés "après leur séparation", a-t-elle précisé.

Contacté par France 3 le parquet de Lille a confirmé cette information.

Monsieur Quatennens a été convoqué à une comparution devant Madame le Procureur de la République

Avocate d'Adrien Quatennens

Le député a le choix de répondre ou non à cette convocation. S'il décide de se présenter devant le représentant du parquet au tribunal judiciaire de Lille, celui-ci lui proposera alors une peine sanctionnant les faits qu'il a admis. Si le parlementaire accepte la sanction, le dossier sera transmis à un juge qui procèdera à son homologation.

Le parquet a retenu la gifle que le député a confirmé avoir administrée à sa femme ainsi que les nombreux textos envoyés dans le contexte de leur séparation, il aurait en revanche, selon nos confrères de BFM TV, abandonné l'infraction de harcèlement qui pesait toujours sur l'élu. 

Si Adrien Quatennens, décline la convocation ou refuse la proposition du magistrat, l'affaire sera alors renvoyée au 24 mars prochain. 

 

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité