La Lilloise Amandine Henry buteuse avec les Bleues pour l'ouverture de la Coupe du Monde féminine

La Lilloise Amandine Henry, milieu de terrain et capitaine de l'équipe de France, a contribué vendredi soir à la large victoire des Bleues (4-0) en inscrivant un but contre la Corée du Sud, en match d'ouverture de la Coupe du Monde féminine de football. 
Amandine Henry (à gauche) célébrant son but avec ses équipières de l'équipe de France.
Amandine Henry (à gauche) célébrant son but avec ses équipières de l'équipe de France. © LIONEL BONAVENTURE / AFP
 "Je pense qu'on ne pouvait pas mieux débuter, on a pris le match par le bon bout d'entrée, on a marqué d'entrée, on ne pouvait pas mieux rêver", a déclaré à l'issue de la rencontre Amandine Henry, 29 ans, joueuse de l'Olympique Lyonnais, au micro de TF1. "Il y avait beaucoup d'émotions pour la Marseillaise, les larmes n'étaient pas loin. Mais c'est le premier match, il ne faut pas s'enflammer, la marche est encore longue. Ce soir, c'est un rêve de petite fille".
 
Capitaine et buteuse contre la Corée du Sud : Amandine Henry débute de la meilleure façon sa Coupe du Monde.
Capitaine et buteuse contre la Corée du Sud : Amandine Henry débute de la meilleure façon sa Coupe du Monde. © KENZO TRIBOUILLARD / AFP

L'équipe de France féminine a surclassé la Corée du Sud (4-0) dans un Parc des Princes archicomble, lançant idéalement son Mondial-2019 à domicile, vendredi lors du match d'ouverture du tournoi.
 
France - Corée du Sud (4-0)

Ce n'était pas le Stade de France, ni le Brésil en face, ni la finale de la Coupe du monde. Mais il y avait un air de 1998 quand Wendie Renard, auteure d'un impressionnant doublé de la tête (35e, 45+2), a inscrit le 3e but des Bleues juste avant la mi-temps, permettant au public d'entonner le fameux refrain "et un et deux et trois zéro" qui avait enivré le pays un certain 12 juillet...
 
Pour écrire leur propre histoire, Amandine Henry a finalement donné encore plus d'éclat à la victoire française en marquant en fin de match (85e, 4-0) d'une superbe frappe.
 
L'autre Nordiste de l'équipe de France, la Marcquoise Julie Debever, n'est pas entrée en jeu pendant ce match. Prochain rendez-vous pour les Bleues, mercredi, contre la Norvège à Nice. Un adversaire bien plus coriace.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coupe du monde de football football sport football féminin