Un supermarché en ruines après un incendie à Lomme

Dans la nuit de samedi 1er à dimanche 2 juillet, l'enseigne de supermarché Le Triangle de la rue Anatole France, à Lomme dans le Nord, est parti en fumée. Les équipes de sapeurs-pompiers ont mis près de dix heures à éteindre totalement l'incendie.

Quelques fumées s’échappent encore de ce qui reste de la toiture, effondrée à l’intérieur du bâtiment. Dans la nuit de samedi à dimanche 2 juillet, un incendie s’est déclaré dans le supermarché Le Triangle de Lomme. "Les flammes sont montées jusqu’à 10 mètres de haut", décrit Olivier Caremelle, le maire de la commune.

Vers 2 heures du matin, il est prévenu et se dépêche sur place avec une inquiétude : "il y a des immeubles d’habitations juste derrière et vu l’importance de l’incendie, on est dans un périmètre très urbain… C’était inquiétant. Les gens ont été réveillés par le bruit, ont vu des flammes, tout le monde était inquiet, certains en pleurs", assure l’édile.

Pour le moment, aucun lien n’est établi entre les épisodes de violences que connaît la France depuis la mort de Nahel à Nanterre, mardi dernier. Une enquête devra déterminer la nature criminelle ou accidentelle de l’incendie. Mais pour le maire, il existe tout de même "une forte suspicion".

Un constat partagé par le député de la 11e circonscription du Nord, et ancien maire de la commune, Roger Vicot. "Un ou deux individus ont été aperçus par des témoins, quittant le magasin, juste avant l’incendie. Il me semble que c’est lié aux émeutes, qui n’ont plus rien à voir à un hommage au jeune Nahel. D’autant qu’à quelques centaines de mètres d’ici, un tractopelle a été incendié et on a vu des feux de poubelles. Je ne pense pas que ce soit accidentel."

Dès lors, les deux élus partagent “une colère froide”. Roger Vicot énumère, d’une voix emplie de lassitude : "Beaucoup de tristesse parce qu’un gérant avait beaucoup investi, parce que le magasin était très fréquenté, parce qu’il y a dix salariés au chômage depuis ce matin… Des Lommois et Lommoise qui vivaient de cet emploi. C’est d’une injustice totale, c’est criminel", analyse l’élu.

À 11 heures ce matin, les équipes de sapeurs-pompiers, présentes en continu depuis presque dix heures, éteignaient les dernières flammèches de ce qui restait du supermarché Le Triangle. Pour ces équipes, pas de doute, le bâtiment devra être rasé puis reconstruit, tant l’incendie a été violent.