"Nous sommes marqués à vie" : 15 ans après la tornade d'Hautmont, le souvenir de cette nuit meurtrière reste intact

Dimanche 3 août 2008, vers 22h30, une tornade avec des vents à plus de 300 km/h a défiguré un quartier d'Hautmont, dans le Nord. 3 personnes sont décédées, une quatrième s'est donnée la mort au petit matin. À l'époque, l'actuel maire de la commune était âgé de 32 ans. Quinze années plus tard, il n'a rien oublié de cette nuit d'horreur.

C’était il y a quinze ans jour pour jour, mais il n'a rien oublié du dimanche 3 août 2008. À cette époque, Stéphane Wilmotte n’était pas encore maire, le fauteuil du premier édile d’Hautmont était occupé par son père. "C’était une après-midi chaude, humide, se souvient-il. On a fait un barbecue le soir. Les nuages étaient rouge orangé. L’atmosphère était bizarre, pesante, lourde".

En partance pour quelques jours de vacances, il a pris la route avec sa famille vers 21 heures. "À 1 heure du matin, nous avons fait demi-tour car on m'a dit qu'il y avait eu un tremblement de terre". De retour au petit matin, il découvre pétrifié le paysage apocalyptique dans le quartier de la Cité exotique. La tornade a dévasté le quartier situé au nord d’Hautmont quelques heures plus tôt.

Des éclairs, la télé qui se coupe, un bruit terrible et plus rien

Sur place, tous décrivent le même scénario. Il est près de 22h30 ce dimanche 3 août lorsque les habitants voient au loin des éclairs qui s’intensifient et se rapprochent d’Hautmont. Quelques minutes plus tard, les télévisions se coupent, un bruit terrible... et puis plus rien.

durée de la vidéo : 00h02mn06s
15 ans après, retour sur la tornade qui a fait quatre morts à Hautmont (Nord), le 3 août 2008 ©FTV

Une violente tornade s'est formée quelques minutes plus tôt à Pont-sur-Sambre, puis s’est renforcée dans la forêt de Boussières-sur-Sambre et a rayé de la carte une partie des maisons d’Hautmont.

250 mètres de large, des vents jusqu’à 300 km/h. Plus d’un millier de foyers ont été endommagés, dont 180 maisons inhabitables ou totalement détruites.

Stéphane Wilmotte raconte. "Une fois sur place, tout s’enchaîne et vous passez en mode réflexe. Vous aidez comme vous pouvez". Certains viennent donner des vêtements, de l’argent ou des médicaments. Un gymnase est ouvert pour accueillir les personnes qui ont tout perdu. Le supermarché de Louvroil ouvre à 5 heures du matin pour donner à manger aux sinistrés.

"Petit à petit, tout le monde se rend compte de ce qui s’est passé. Certaines familles ont tout perdu. Je croise des gens tristes, des gens violents, des gens qui cherchent leurs albums photo au milieu des champs, se souvient Stéphane Wilmotte. C’était terrifiant".

4 habitants ont perdu la vie

Huguette et Michel Fichaux, deux septuagénaires qui avaient toujours vécu à Hautmont, ont tenté de se réfugier dans leur cave, en vain. Les corps sans vie du couple ont été sortis des décombres dans la matinée.

Au total, trois personnes ont perdu la vie, une quatrième s’est donné la mort au lendemain du passage de la tornade.

Si la tornade était survenue en pleine journée, le bilan aurait pu être beaucoup plus lourd.

Stéphane Wilmotte, maire d'Hautmont

"Je vous accorde que la formulation est bizarre mais la tornade est arrivée à « la bonne heure », à 23 heures, explique l’actuel maire d’Hautmont. Les gens sont chez eux, pas dans la rue. Ils ne dorment pas encore. Beaucoup ont entendu la tornade s'approcher et sont allés se protéger. Si la tornade était survenue en pleine journée, le bilan aurait pu être beaucoup plus lourd".

Quinze années plus tard, le souvenir reste intact, la peur n’a pas disparu. "Encore aujourd’hui, des gens me disent : « quand on voit un nuage orange ou rouge, on a peur ». Je les comprends", répond-il. 

Impossible de ne pas évoquer la tornade qui a défiguré Bihucourt le 24 octobre 2022. Un village situé dans le Pas-de-Calais, à 80 km d’Hautmont. "Ça nous a tous glacé, avance le maire d'Hautmont, car nous sommes marqués à vie".

15 ans après, aucun système d'alerte n'existe

Stéphane Wilmotte se bat pour que la France se dote d’un système d’alertes similaire à celui déployé aux Etats-Unis ou au Canada. "On est dans une région à risques. Les tornades les plus importantes recensées ont eu lieu régulièrement dans les Hauts-de-France. Dans une période où on parle de dérèglement climatique, aujourd’hui en tant que maire, j’ai besoin pour mes habitants et pour nous tous d’être rassurés sur le fait qu’on a les moyens techniques de repérer les tornades 15 minutes avant. Et ça existe".

Il ne faut pas attendre qu’une tornade atteigne Lille, Valenciennes ou Dunkerque pour se demander si on a les bons équipements.

Stéphane Wilmotte, maire d'Hautmont

Ce 3 août 2023, une cérémonie d’hommage va être organisée au pied de la stèle commémorative installée pour rendre hommage aux quatre disparus. Aujourd’hui, les maisons mitoyennes du quartier de la cité exotique tombées suite au passage de la tornade ont été remplacées par des pavillons individuels.

Les traces du passage de la tornade sont peu à peu effacées. Reste le stade de sport, détruit il y a quinze ans et jamais reconstruit. "L’État, la région, le département et l’agglomération ont accepté de le financer, se réjouit le maire. Les travaux vont débuter à l’automne pour une livraison en avril 2025". Hautmont avance, se reconstruit. Mais impossible de panser la plaie béante ouverte il y a quinze années. "La blessure morale fera toujours partie de nous", conclut Stéphane Wilmotte.

L'actualité "Météo" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Hauts-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité