"Oui au projet, mais pas au détriment des agriculteurs", mobilisation contre le contournement de Maubeuge

L'enquête d'utilité publique touche à sa fin pour la mise à 2x2 voies du contournement nord de Maubeuge. Une manifestation a lieu ce mercredi 10 juillet 2024 pour exiger que la compensation environnementale ne se fasse pas au détriment des agriculteurs, et alerter les riverains.

Rendez-vous était pris à 13h30 ce mercredi 10 juillet 2024 devant la mairie de Maubeuge. Une centaine de personnes et une dizaine de tracteurs s'y sont rejoints.

En cause : le contournement de Maubeuge par une 2x2 voies par le nord de la ville. Les financements seraient déjà prêts. Le projet, de 30 ans, va, sauf énorme surprise, se faire. Cependant les agriculteurs voulaient alerter sur le "comment" en marge du conseil communautaire organisé à 14h00 en mairie de Maubeuge. 

À cette occasion, Jean-Christophe Rufin, de la FDSEA 59, déclarait que son syndicat a déjà obtenu que, sur les 70 hectares de terres agricoles qui se transformeront en route, les désagréments soient partagés entre les agriculteurs. C'est-à-dire que cela représentera une perte de 1% à 1,5% des terres pour chacun des agriculteurs présents sur le tracé de la future route.

Mais le représentant syndical ne veut pas en rester là. "Pas question que la compensation environnementale [quand on bétonne, on replante, dit la loi] se fasse au détriment de terres agricoles". Il souhaite également que les pouvoirs publics entendent les agriculteurs sur la répartition du ratio prairies / terres cultivables. En d'autres termes, s'il faut garder tant de prairies, autant qu'elles soient proches des bâtiments d'élevage, ce qui reviendrait à un remembrement c'est-à-dire quelques échanges de parcelles entre agriculteurs sous la houlette du Département, envisage Jean-Christophe Rufin. "On ne va pas traverser la 2x2 voies avec les vaches pour qu'elles aillent en prairie", prend en exemple l'agriculteur.

Deux demandes "entendables" selon le mot de la sous-préfète d'Avesnes-sur-Helpe, rapporte Jean-Christophe Rufin.

Deux exploitations sur le tracé du contournement, seraient particulièrement touchées : un élevage de chameaux appelé la Camelerie sur Feignies et la ferme de David Mayaux de 92 hectares sur Maubeuge et Mairieux. Ce dernier, qui a manifesté cet après-midi, regrette le manque de concertation et le fait que les choses soient imposées.

>> À lire aussi : Aérodrome de la Salmagne : 200 manifestants réunis devant l'Hôtel de Ville à Maubeuge

Par ailleurs, un projet de gigafatory sur le site de l'aérodrome de la Salmagne cristallise également le mécontentement. Si le tracé du contournement de Maubeuge ne passe pas sur le site de l'aérodrome, en revanche, il pourrait desservir une gigafactory. Ce qui alerte Christian Boulenger, président de l'association de défense et de développement des activités de la Salmagne. Ce mercredi 10 juillet, le conseil communautaire devait également, à l'occasion de sa délibération 37, transformer la zone de l'aérodrome en zone d'activité économique en changeant le PLU, Plan Local d'Urbanisme. Cela a finalement été repoussé. 

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Hauts-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité