Un forcené retranché chez lui à Louvroil, il a d'abord menacé les policiers municipaux avant de se renfermer chez lui

Publié le Mis à jour le

Une opération du RAID a été lancée en fin d'après-midi dans le centre-ville de Louvroil, place Charles de Gaulle, tout près de la mairie. Un jeune homme de 25 ans était retranché chez lui, les négociateurs sont parvenus à le maîtriser. Il s'est rendu un peu avant 20 heures.

" Tout est parti de la plainte de voisins, ce matin en mairie, qui n'en pouvaient plus du tapage nocturne chez lui. J'ai envoyé la police municipale lui expliquer les choses ", raconte le maire de Louvroil (Nord) à deux pas de la maison du retranché. Les policiers municipaux n'ont pas pu entamer le dialogue espéré, " il les a menacés tout de suite avec une arme de poing." Dans la foulée, les services de police nationale ont été saisis. 

Quand les policiers sont arrivés, ils ont trouvé des douilles devant chez lui. Depuis, il est barricadé chez lui.

Giuseppe Ascone, maire de Louvroil

Vers 19H30, ce 9 mai 2022, alors que le RAID et ses négociateurs tentent depuis plus d'une heure une négociation. Le bélier est prêt. La brigade d'intervention est sur le point de forcer l'entrée du petit logement où est retranché le forcené.

"Il s'agit d'un jeune homme de 25 ans qui n'a pas accepté qu'on lui demande de cesser le bruit et le tapage nocturne", raconte Giuseppe Ascone, le maire de Louvroil.

Des drones survolent la place du général de Gaulle où il habite, en ce début de soirée. La sous-préfète est sur place, le commissaire aussi. 

Le policiers ont coupé l'électricité dans le logement. " Une soixantaine de personnes attend dehors le dénouement de ces négociations derrière un cordon de sécurité. Il faut dire qu'un peu plus tôt dans la journée, l'école qui est à quelques mètres de l'habitation, a dû être évacuée ", explique le maire. Juste avant 20 heures, l'intervention est terminée : le jeune homme a lâché prise et s'est rendu aux policiers.