• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Métropole lilloise : la MEL exige d'Ilévia qu'elle mette fin aux “dysfonctionnements” de l'offre bus

© Frédéric Giltay / France 3 Nord-Pas-de-Calais
© Frédéric Giltay / France 3 Nord-Pas-de-Calais

Des exigences que son gestionnaire Kéolis assure partager.

Par Quentin Vasseur

C'est un petit coup de gueule qu'a poussé la Métropole européenne de Lille (MEL) contre Ilévia et son gestionnaire Keolis, accusés de ne pas honorer leur contrat.

Vendredi 5 avril, les élus de la MEL ont demandé à Kéolis lors d'un conseil métropolitain "une résolution sans délai de dysfonctionnements sur l'offre bus" peut-on lire dans un communiqué du groupe, qui assure comprendre et partager ces exigences

Car la grogne monte, contre le nouveau service de bus mis en place depuis le changement de nom de Transpole en Ilévia, fin janvier. À tel point que le président de la MEL Damien Castelain a convenu vendredi que "le contrat passé avec Ilévia est mal exécuté", comme le rapportent nos confrères de la Voix du Nord,

Il donne par ailleurs trois priorités à Ilévia : résoudre le problème des retards sur certaines lignes, améliorer les dessertes scolaires et donner une meilleure information aux voyageurs.
 

Damien Castelain précise avoir "convoqué notre délégataire pour lui faire part de notre mécontentement" et indique qu'il pourrait réclamer "les pénalités prévues au contrat" si les obligations contractuelles de Keolis n'étaient pas respectées.

 

Ilévia plaide le "temps d'ajustement"

Dans un communiqué publié vendredi, Keolis se défend en assurant que "la mise en oeuvre de modifications profondes du réseau nécessite un temps d’ajustement pour atteindre un haut niveau de service."

"Après deux mois de lancement, 99% des courses sont effectuées tous modes confondus dont pour le bus : 96,2% sont réalisées et 80% sont à l’heure" précise le groupe, qui dit analyser les causes des dysfonctionnements signalés pour pouvoir "ajuster les temps de parcours
prévisionnels de certaines lignes de bus
en prenant en compte notamment la congestion routière et les travaux d’aménagements urbains
". 
 
Selon Keolis, donc, les retards et non-passages de bus ne devraient donc bientôt plus être qu'un lointain souvenir...

A lire aussi

Sur le même sujet

Périnne Diot, interprète Français - langue des signes française

Les + Lus