Nord et Somme : la Défenseure des Droits se saisit de la question de la protection de l'enfance

Publié le Mis à jour le
Écrit par Emmanuel Pall .

Claire Hédon, Défenseure des droits se saisit d'office après l'alerte de juges des enfants sur la situation de la protection de l'enfance dans les département du Nord et de la Somme.

Dans un communiqué daté de ce lundi 14 novembre, la Défenseure des Droits, Claire Hédon, alertée par des juges des enfants du Nord et de la Somme, regrette "l'état dramatique" de la situation de la protection de l'enfance dans ces deux départements.

Les causes de cette saisine sont claires : "Manque de places en foyer et d’assistants familiaux, placements non exécutés, mesures d’assistance éducative en milieu ouvert prises en charge dans des délais pouvant excéder 6 mois, et ruptures dans les parcours des enfants…" 



"Les mises en danger se multiplient",
note le communiqué, faute de place pour accueillir les très jeunes enfants, comme les adolescents. "Le manque de professionnels pour les accompagner est criant".

 

Un état des lieux contesté dans la Somme

Stéphane Haussoulier, président du Conseil départemental de la Somme a réagi dans la foulée, avançant ne pas avoir pu présenter ses arguments et contestant les manquements mis en avant.

Sur la forme, le Département ne peut que s’étonner de cette attaque unilatérale, qui  ne respecte en rien les principes élémentaires du contradictoire.

Stéphane Haussoulier, président du Conseil départemental de la Somme

dans un communiqué

"La défenseure des droits ne s’appuie sur aucun élément factuel et n’intègre aucun élément de contexte, d’éclairage ou d’explication qui permettrait d’avoir un débat serein sur cette situation extrêmement importante et sensible qui mobilise le Département chaque jour", expose-t-il dans un communiqué. 

Cette saisine d’office permettra de dresser un état des lieux précis et adresser des recommandations tant aux départements qu’aux services de l’État.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité