"On a le coeur déchiré", le désarroi du père Benjamin Sellier après l'incendie de l'église d'Avesnes-sur-Helpe

Un incendie s'est déclaré lundi 5 avril, à Pâques, dans la collégiale d'Avesnes-sur-Helpe dans le Nord. Le feu a causé de nombreux dégâts (tableaux, mobilier, boiserie) mais la structure de l'édifice reste intacte. Pour le prêtre Benjamin Sellier, c'est une "catastrophe pour le patrimoine".

Un homme a été interpellé dans la cadre de l'enquête sur l'incendie de la collégiale Saint-Nicolas d'Avesnes-sur-Helpe (Nord), lundi 5 avril.
Un homme a été interpellé dans la cadre de l'enquête sur l'incendie de la collégiale Saint-Nicolas d'Avesnes-sur-Helpe (Nord), lundi 5 avril. © GoogleStreetMap

"On se sent très petit et on a le coeur déchiré." Ces mots sont ceux du père Benjamin Sellier au lendemain de l'incendie de la collégiale Saint-Nicolas, lundi 5 avril, à Avesnes-sur-Helpe (Nord).

Tableaux, boiseries et autel ont brûlé

C'est vers 18h30 que le prêtre a été prévenu par la gendarmerie d'un départ de feu au sein de l'église d'Avesnes. Il se rend sur place alors que les sapeurs-pompiers sont déjà en train d'éteindre les flammes.

"Quand je suis arrivé, il y avait une épaisse fumée noire sur la moitié de l'édifice." Face à la collégiale, le prêtre saisit l'ampleur des dégâts : des murs noircis, trois tableaux importants de Louis Watteau brûlés, ainsi que des boiseries et un autel en bois. La structure du bâtiment reste, elle, intacte.

"La collégiale, c'est l'identité de l'Avesnois"

"C'est une catastrophe pour le patrimoine et pour l'architecture, déplore Benjamin Sellier, arrivé en octobre 2020 au presbytère, qui avait donné sa dernière messe dans l'église le dimanche de Pâques. Cette collégiale, c'est l'identité de l'Avesnois." Un édifice classé au titre des monuments historiques, visible à plusieurs kilomètres de la commune.

Père Benjamin Sellier, prêtre de la collégiale Saint-Nicolas d'Avesnes-sur-Helpe depuis octobre 2020
Père Benjamin Sellier, prêtre de la collégiale Saint-Nicolas d'Avesnes-sur-Helpe depuis octobre 2020 © Benjamin Sellier

Durant la fermeture de la collégiale, les offices religieux seront assurés "dans les églises voisines", déclare le prêtre.

Incendie criminel ?

Ce mardi 6 avril, dans la matinée, Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur, également en charge des cultes, s'est rendu dans la commune. Il était accompagné du préfet ainsi que du président de Région.

Selon le Parquet, un homme a été placé en garde à vue dans le cadre de l'enquête pour tenter de déterminer les causes de l'incendie.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
patrimoine culture religion