Benoît Havret est devenu champion du monde de ballon à gaz en remportant la célèbre Gordon Bennett. Avec son coéquipier Eric Decellières, ils ont volé pendant 85 heures 43 et parcouru une distance de 2661 kilomètres au-dessus des Etats-Unis, battant ainsi un record de France. Revivez la course en photos comme si vous y étiez.

Non seulement le nordiste Benoît Havret est devenu champion du monde de ballon à gaz en remportant la 66e coupe aéronautique Gordon Bennett, mais il a aussi battu un record de France de distance. Avec son coéquipier du Jura, Eric Decellières, ils ont parcouru 2661 kilomètres avant de se poser en Caroline du Nord le 12 octobre 2023, au bout de quatre nuits et trois jours de vol dans une nacelle d'un mètre carré.  

"La Gordon Bennett est une course de distance, explique Benoît Havret, la plus ancienne course aéronautique au monde." À votre tour, vivez cette course en ballon comme si vous y étiez, grâce aux photos réalisées par le champion tout au long de ce périple.

1 - Avant de décoller

"On n'emporte pas grand-chose, précise Benoît Havret. L'essentiel, c'est le lest, puisque c'est notre autonomie. Et puis bien sûr, de l'eau, toute l'instrumentation obligatoire, la radio, le transpondeur pour être visible du contrôle aérien..."

C'est simple, la check-list du matériel fait six pages et tout est pesé au gramme près.

L'avantage du ballon à gaz par rapport à une montgolfière, c'est qu'il n'y a pas de carburant à emporter. "Il est rempli d'un gaz plus léger que l'air, détaille Benoît Havret, qui supporte le poids de l'ensemble, alors qu'un ballon à air chaud, c'est une enveloppe dans laquelle on vient mettre de l'air, qu'on réchauffe avec un brûleur. Il faut donc une bouteille de propane et on a une autonomie qui est limitée."

2 - Les images en vol

Le petit prince a sans doute porté chance à Benoît Havret et Eric Decellières. Il s'agit en effet d'un ballon qui a appartenu au nordiste Vincent Leÿs, neuf fois champion du monde, dont six avec Le petit prince. "Il l'a fabriqué lui-même dans sa salle à manger, précise Benoît. Il est exactement comme le ballon à filet inventé en 1783, extrêmement léger."

"Le ballon oscille entre 4800 mètres au maximum le jour et 120 mètres au plus bas la nuit, indique encore ce passionné qui travaille dans le commerce. Il se réchauffe avec le soleil. Le gaz se dilate et le ballon remonte naturellement. Et nous, on vient contrarier ça en exploitant les vents ou le lest pour aller le plus loin possible."

Si les images ne transcrivent que les bons moments, le binôme a aussi vécu des instants plus compliqués. "Le froid est toujours difficile à affronter. Et puis la dernière nuit, on a volé à 120 mètres d'altitude..."

"C'est très bas, il y a des antennes par exemple et un vrai danger. Un équipage polonais a explosé en touchant une ligne à haute tension à l'atterrissage et un des deux pilotes a été gravement blessé. Il y a de l'intensité, de la concentration, du stress."

3 - Insolite : où est le deuxième pilote ?

Alors que Benoît Havret est en train de gérer le lest, Eric Decellières, lui... fait une petite sieste !

"Quand on est éveillés, décrit Benoît, on est assis sur une petite banquette. La nacelle fait 1 mètre 10 sur 1 mètre 20, c'est vraiment très étroit. Quand l'un des deux est fatigué, une petite planche se prolonge à l'extérieur pour les pieds. Comme Eric est très grand, ça lui permet de prendre ses aises."

4 - Champions du monde !

Après plus de 85 heures de vol, soit quatre nuits et trois jours, l'équipage s'est donc posé en Caroline du Nord. "2661 kilomètres, c'est l'équivalent de Lille - Ankara, en Turquie, sourit Benoît Havret. En Europe, ce sont des distances qu'on peut difficilement faire, avec le territoire plus morcelé et la géopolitique, c'est pour ça qu'il faut être aux États-Unis pour battre le record de France de distance en vol."

"C'est très difficile de communiquer ce qu'on a ressenti à l'arrivée, affirme-t-il les yeux brillants, parce que c'est beaucoup d'émotion. Quand on a retrouvé le reste de l'équipe qui a dû rouler 6500 kilomètres pour nous suivre, on a tous chanté We are the champions de Queen dans la voiture."

Une belle victoire pour ces Français qui, pourtant, ne volent presque jamais ensemble. "Avant cette année on avait simplement fait quatre fois la Gordon Bennett binôme... Voler au gaz, en France, c'est cher...", déplore le nouveau champion du monde.

Les Allemands ayant gagné en 2022, la Gordon Bennett s'organisera outre-Rhin l'an prochain. Et grâce à l'exploit de Benoît Havret et Eric Decellières, le départ de la course aéronautique se fera depuis la France en 2025.

Pour en savoir plus, n'hésitez pas à visionner l'émission Vous êtes formidables, dont Benoît Havret était l'invité le vendredi 8 décembre 2023.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité