• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Raimbeaucourt : ils créent une cagnotte en ligne pour adapter les cuisines à leur handicap et devenir autonomes

Ils ont déjà atteint le tiers de leur objectif !

Par Q.V avec Anaïs Hanquet

Jean-François est venu vivre dans un studio pour gagner son autonomie... et se retrouve à devoir demander de l'aide pour cuisiner ou faire la vaisselle.

"Vous voyez ? Arrivé là, je peux pas atteindre la plaque du fond" montre-t-il, à l'étroit dans une cuisine qui n'a pas été conçue pour les personnes en situation de handicap. Et d'ajouter : "J'aimerais cuisiner seul et faire ma vaisselle assis et sans avoir mal au dos."

Dans le Centre Hélène-Borel de Raimbeaucourt (Nord) quatre autres studios sont dans la même situation. "Quand c'est pas très bien adapté, nous on est obligés de demander à des personnes de faire à notre place, alors qu’on serait certainement capables de le faire si c’était adapté comme il faut" avance Mickaël Belumo.
 
Ils créent une cagnotte en ligne pour adapter les cuisines à leur handicap et devenir autonomes
Jean-François Piquet, Résident du Centre Hélène-Borel ; Mickaël Befumo, Résident du Centre Hélène-Borel ; Marion Fin, Educatrice spécialisée au Centre Helène-Borel - France 3 Nord-Pas-de-Calais - Reportage d'Anaïs Hanquet et Jean-Pascal Crinon. Montage de Fanny Duhem.

Mais les travaux coûtent cher. Pour pouvoir les financer, les résidents du centre ont lancé une cagnotte en ligne sur "Les Petites Pierres", où elle a déjà récolté 6700 euros sur un objectif de 20 000 euros.
 

Des nouvelles cuisines pour plus d'autonomie

20% de l'objectif atteint : merci ! Grâce à votre générosité et votre mobilisation, nous venons de passer la barre des 20% pour le financement des nouvelles cuisines de résidents et nous vous en remercions. En attendant de pouvoir cuisiner chez eux en autonomie, ils continuent de se préparer grâce aux ateliers cuisine.


"Je pense que quand on l'a pas vécu ou quand on n'a pas rencontré des gens qui avaient des difficultés avec ça, on se rend pas compte" souligne Marion Fin, éducatrice spécialisée au sein du centre. "C’est normal, mais c’est important aussi de le faire voir à tout le monde."

La cagnotte est ouverte jusqu'au 2 janvier.
 
NOUVELLE CUISINE POUR PLUS D'AUTONOMIE



 

Sur le même sujet

LOSC, VAFC et RC Lens : dans une mauvaise passe ?

Les + Lus