Renescure : après le décès d'une fillette, les poids lourds partiellement interdits

Depuis plusieurs années, la commune de Renescure veut interdire les camions : 16 000 passent chaque jour dans le centre-ville. Après le décès d'une petite fille de 8 ans en février dernier, le maire a pris un arrêté municipal dans ce sens, que le préfet de région vient d'approuver.

16 000 véhicules par jour, jusqu'à 3 000 poids lourds... Un va-et-vient incessant en plein cœur du village. Les camions sont français mais proviennent de plus en plus de l'étranger, selon le maire, Jean-Pierre Decool. "Voilà un camion espagnol qui vient au coeur du village. On se demande pourquoi il passe ici."

Les habitants se posent la même question mais pour tous les camions. Leur exaspération est relayée par le collectif "Colline d'actions", du nom de cette fillette de 8 ans, tuée dans le village par un camion, en février dernier.

Son père militait depuis longtemps pour l'interdiction du trafic des poids lourd : "Le contournement est une chose mais l'interdiction des camions est vraiment le problème majeur."
 


46 ans que le contournement du village est réclamé


Ce collectif réclame en urgence la déviation du trafic, hors du centre-ville. "Effectivement la déviation va entraîner un détournement des camions vers d'autres secteurs mais qui seront moins dangereux et on lutte pour que ces secteurs soient encore plus sécurisés qu'actuellement."
 
Le 21 juin dernier, l'appel a enfin été entendu. Le maire a pris un arrêté d'interdiction des poids lourds que le préfet de région vient d'approuver. Le département va installer une zone 30km/h et des feux tricolores dans le village. Sécurité renforcée donc mais toujours dans l'attente du contournement.

"Depuis 46 ans on parle d'un contournement du village ! En 2015, cela a été signé par le Conseil départemental, pourquoi pas le lancer immédiatement ?", lance le maire.

Mais ce ne devrait pas être avant 2025. L'interdiction des poids lourds, elle, pourrait être en place dès le mois de septembre. 
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité