REPLAY. L'assiette Gourm'hand à Bailleul, un concours digne de Top Chef, réservé aux candidats en situation de handicap

replay

Chaque année depuis 20 ans se tient à Bailleul un concours culinaire international. Un thème et des produits imposés, des chefs étoilés et/ou meilleurs ouvriers de France et des candidats plus que motivés. Rien ne distingue l'assiette gourm'hand de n'importe quel cook contest ou émission de challenge culinaire. Sauf peut-être qu'il est exclusivement ouvert aux personnes en situation de handicap. Marie-Pierre Joury a suivi 3 candidats de l'édition 2022, de leur inscription jusqu'à la remise des prix.

Le 8 octobre 2022 à l'école Sainte-Marie Don Bosco de Bailleul, l'effervescence bat son plein. C'est la 18ᵉ édition de l'assiette gourm'hand, un concours culinaire international fondé par Benoît Flahault. Parmi la foule de curieux, de parents des concurrents, et de chefs cuistots, la caméra de Marie-Pierre Joury se concentre sur Kenza, Zakaria et Gloria, trois des candidats en lice cette année-là.

Commençons par faire les présentations

  • Kenza a 22 ans, elle vient d'obtenir son permis de conduire, passe des heures sur les réseaux sociaux et au téléphone avec ses amis. Ses éclats de rire - nombreux et communicatifs - cachent une estime de soi en berne mais son inscription à l'Assiette Gourm'hand, elle y croit !
  • Zakaria a 25 ans. Il vit au Maroc avec sa maman. Pour rejoindre l'ESAT (Établissements et Services d'Accompagnement par le Travail) où il travaille, ils font chaque jour plus d'une heure de trajet en bus. Avec l'aide de sa monitrice, il y répète inlassablement son futur plat pour le concours. Un portrait de Rachid Saihi trône non loin de là. Il a gagné l'assiette gourm'hand 5 ans auparavant et inspire Zakaria qui rêve de pouvoir travailler et s'acheter une voiture pour aller nager et, par-dessus tout, de rendre sa maman, a tante et ses frères très fiers de lui.
  • Gloria. Elle a 31 ans et habite la région parisienne. Toute petite, quand elle habitait encore au Togo, elle rêvait de devenir aide-soignante. Devant ses difficultés scolaires, les médecins décèlent un retard mental avec troubles cognitifs qui jouent des tours à sa mémoire.

La réalisatrice de "Comme des chefs" souhaitait aborder le handicap autrement que par les difficultés qu'il engendre : "Kenza, Gloria, Zakaria – nos personnages – savent cuisiner. Ils sont qualifiés, voire très expérimentés, mais ils doivent bénéficier d’un environnement adapté et bienveillant. Il ne s’agit pas là d’observer une compétition épisodique entre apprentis cuisiniers qui se transforment en chefs étoilés en quelques semaines, mais d’observer la progression de femmes et d’hommes pour qui l’exercice relève d’un effort supplémentaire, celui de composer avec leur handicap. Notre attachement aux personnages, notre passion devant leur surpassement face à des épreuves toujours plus compliquées est sensiblement le même que pour n’importe quel candidat..."

Hors de question d'en dévoiler plus ici, mais sachez que "Comme de chefs" va vous faire sourire, pleurer et saliver. Non mais regardez-moi ces assiettes !

L'assiette gourm'hand, petite histoire d'un grand concours

Nous sommes en 2003. Benoît Flahault est alors formateur en cuisine dans un ESAT. Passionné par son métier, il s'inscrit à un concours culinaire qu'il remporte. Une sensation hautement grisante qui n'est pas offerte aux personnes en situation de handicap qu'il côtoie et dont il constate pourtant les grands talents.
Ni une ni deux, c'est lui qui leur offrira cette opportunité. Chaque année depuis 20 ans, le concours prend de l'ampleur. À force d'acharnement et grâce au ralliement de Guillaume Gomez (ancien chef des cuisines de l'Elysée) chef engagé, médiatique et très ouvert à cette cause du handicap mais aussi de quelques chefs étoilés, le petit concours devient grand. Il est actuellement le seul et unique concours culinaire ouvert aux personnes en situation de handicap dans le monde. Un constat aussi triste qu'étonnant.

Candidats tunisiens et polonais rejoignent l'édition 2023. Pour 2024, Benoît Flahaut espère recevoir des candidats japonais.

En 2016, les chefs Flahault et Gomez accordaient une interview à la chaîne YouTube "Bruits de table".

Leur combat pour changer les regards est toujours d'actualité. À l’instar de toutes les grandes causes, les mentalités avancent. Toutefois, l'emploi des personnes handicapées reste bien inférieur à la moyenne des autres catégories de travailleurs.

Depuis la crise sanitaire et "la grande démission", le secteur de la restauration peine à trouver des salariés, mais hésite encore à embaucher en CDI les postulants en situation de handicap. La faute à la méconnaissance, mais aussi aux pouvoirs publics qui coupent les aides à la fin de la première année, quel que soit le handicap et la productivité du salarié.

La seule chose qui nous manque, c'est la reconnaissance de la presse"

Chef Benoît Flahault

Ce documentaire aidera peut-être. C'est en tout cas notre souhait.

L'édition 2023 de l'Assiette Gourm'hand se tiendra samedi prochain, 14 octobre à L'école Ste-Marie de Bailleul.

Comme des chefs

À voir le jeudi 12 octobre 2023 à 22h50 sur France 3 Hauts-de-France
À revoir jusqu'au 11 novembre sur France.tv

Un film de Marie-Pierre Jaury
Une coproduction Tangerine productions et France Télévisions

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité