REPLAY. Revoir l'émission "Affaire Conclue" tournée à Oignies et à la braderie de Lille

L'émission "Affaire conclue, tout le monde a quelque chose à vendre", présentée par Sophie Davant, a mis le Nord et le Pas-de-Calais à l'honneur mardi soir sur France 2, avec une première partie tournée à Oignies et un seconde filmée à la Braderie de Lille.

Un peu plus de 2 millions de téléspectateurs ont suivi mardi soir, sur France 2, le prime time de l'émission "Affaire conclue, tout le monde a quelque chose à vendre, tourné à Oignies, dans l'ex-bassin minier du Pas-de-Calais.
 affaire-conclue


Sophie Davant et son équipe se sont installés le temps d'une émission à la fosse 9/9 bis pour célébrer le patrimoine industriel et ouvrier francais. Des particuliers avaient la possibilité de présenter des objets aux commissaires-priseurs puis aux acheteurs installés dans la grande salle des machines de la mine. Parmi eux, trois personnalités - l'ex-tennisman Henri Leconte, l'ex-miss France Rachel Legrain-Trapani et la journaliste Tina Kieffer - sont venus vendre un objet fétiche au profit d'une association. 

Une autre "guest star" - Casimir - est aussi apparu dans l'émission.
 
En deuxième partie de soirée, "Affaire Conclue" a proposé un "Duel des Brocantes" à la Braderie de Lille entre deux professionnels habitués de l'émission : Alexandra Morel et François Cases Bardina.

 affaire-conclue-2


Les deux brocanteurs ont arpenté la Braderie pour dénicher deux objets chacun, qu'ils devaient ensuite vendre aux autres marchands de l'émission dans l'optique de réaliser la plus grosse plus-value.

Ces deux émissions sont disponibles en replay jusqu'au 24 septembre.
 

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Hauts-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité