Internet : stop à la surveillance généralisée !

Sommes-nous capables de nous révolter contre la surveillance de masse et la violation de la vie privée sur le web et dans nos smartphones ? Un reportage des Haut-Parleurs de Roubaix. 

© Les Haut-Parleurs
Entre les services secrets américains et les géants du numérique (les Gafam : Google, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft), nous sommes en permanence surveillés sur le web.  Mais qu'est-ce que cela veut dire concrètement ? Comment réussir à limiter l'utilisation de ce qu'on appelle nos "données personnelles" ? 

Depuis l'adoption de la RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données), tous les sites internet ont l'obligation d'avertir les utilisateurs qu'ils utilisent des "cookies" pour tracer la navigation et collecter des données sur les utilisateurs.

A quoi servent nos données personnelles ? Tout d'abord, elles servent à la publicité ciblée, qui va élaborer un profil type selon diverses informations (sexe, âge, profession, etc.) que nous donnons - parfois sans en avoir conscience, lorsque nous utilisons des services et sites en ligne. 

Aujourd'hui, plus que jamais, nos données sont une mine d'or pour les plateformes numériques. Par de puissants algorithmes, elles parviennent à déterminer vos préférences et adpatent ainsi les suggestions qu'elles vous font ou feront. 

Il semble difficile d'échapper à cette surveillance sur le web. Pourtant, il existe des solutions, comme utiliser des logiciels libres et des bloqueurs de publicité, à ajouter aux extensions de son navigateur. 
 
Internet : stop à la surveillance généralisée ! ©Les Haut-Parleurs

Un reportage de Théo Demarque, Faustine Magnetto et Manon Aoustin / Les Haut-Parleurs
Dessins : Néhémie Nelson
   

C'est par la quête obsessionnelle de profit que les entreprises accumulent de façon si massive des données. Or, je pense qu'il va y avoir un éclatement d'une bulle publicitaire, et on va se rendre compte que ces données valent beaucoup moins dans le système capitaliste que ce que l'on pensait. Cela va probablmeent provoquer un effondrement de ces acteurs.

Juan Branco, avocat français de WikiLeaks 
 
© Les Haut-Parleurs
 
 

Crédits : 

Écriture et réalisation : Manon Aoustin, Théo Démarque, Faustine Magnetto
Rédaction en chef : Martin Delacoux
Animation et formation : Flora Bellouin
Aide au tournage : Astrid Fouquet
Dessins : Néhémie Nelson
Musique : Shapeless Shadow - Deskant, The Path to Innovation - Airae
Musique générique : Tanguy Jouan

 
France 3 Hauts-de-France, partenaire des Haut-Parleurs
Les "Hauts-Parleurs", c'est quoi ?

C'est un projet collaboratif de production et de formation au journalisme de la "Haut-Parleurs Académie", qui parie sur la jeunesse et la mixité, mené par le Labo 148 - La Condition Publique à Roubaix avec l’Ecole Supérieure de Journalisme de Lille et le nouveau média "Les Haut-Parleurs" — co-produit par Fablabchannel et TV5MONDE.
Ce projet est cofinancé par l'Union européenne avec le Fond européen de développement régional (FEDER). 

Les Haut-Parleurs, série "Révoltes". 10 reportages à découvrir tous les mercredis à partir du 29 janvier 2020, réalisés par des jeunes de Lille et Roubaix, de la Haut-Parleurs Académie. 

France 3 Hauts-de-France s'associe à la diffusion de ces reportages, pour leur donner toute la visibilité qu'ils méritent ! Retrouvez-les sur notre site et nos playlists Youtube et Facebook

***
Les Haut-Parleurs en ligne :
Internet : http://www.leshautparleurs.com
Facebook : https://www.facebook.com/leshautparleurs
Twitter :  https://twitter.com/HautParleurs_
Youtube : https://www.youtube.com/leshautparleurs
Les Haut-Parleurs, première chaîne web et mobile de jeunes francophones au ton libre et spontané partout dans le monde.

 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
les haut-parleurs société internet économie médias