La réouverture du Colisée de Roubaix, c’est mieux en chantant avec "Chance"

Le Colisée a choisi le genre musical pour donner son coup d’envoi ce jeudi 20 mai à 19h. La comédie musicale Chance, récompensée aux Molières 2019 ouvre le bal. Le public va découvrir ce spectacle musical pétillant et coloré, après des mois de confinement.

La troupe sur scène.
La troupe sur scène. © Lot.

L'histoire se passe dans un cabinet d'avocats quelque peu déjanté où se côtoient un patron baryton, des secrétaires très latino, une femme de ménage fan de flamenco, un assistant roi du cabaret et une stagiaire Nina (la Marcquoise Julie Costanza) qui aimerait qu’on s’occupe un peu d’elle. Sans oublier le coursier rock’n roll qui incite chaque semaine tout ce petit monde à jouer collectivement au loto. Une vie de bureau comme tant d’autres avec les petits travers de chacun, jusqu'au jour où la chance semble sourire aux six personnages qui raflent le gros lot. Reste à savoir ce qu'ils vont faire du pactole. Une comédie musicale qui, pour Bertrand Millet, le directeur du Colisée de Roubaix, est "un vrai bonbon. Ca danse, ça chante, c’est une vraie bouffée d’oxygène après ces longs mois de confinement".

La période de confinement, avec l’annulation ou les reports de spectacle, n’a pas été de tout repos pour les équipes du Colisée. "Nos équipes ont passé beaucoup de temps à communiquer sur les nouvelles dates, à gérer les remboursements et les nouveaux contrats, tout en accueillant dans le théâtre, des équipes de tournage pour des clips ou séries télévisées comme Les petits meurtres d’Agatha Christie. Cette reprise tant attendue va permettre de redonner confiance à chacun".

"Au début du confinement, je ne me rendais pas compte de l’impact. Mais au fur et à mesure, cette incertitude quant à la réouverture des salles est devenue très pesante"

Reprendre confiance, c’est également ce que va ressentir la Marcquoise Julie Costanza, en montant sur la scène du Colisée ce jeudi. "Au début du confinement, je ne me rendais pas compte de l’impact. Mais au fur et à mesure, cette incertitude quant à la réouverture des salles est devenue très pesante. Moins il y a de spectacles, plus on se pose de questions sur son travail : faut-il changer de voie ? Faire autre chose ? Même si on a continué pendant cette période off à travailler sur différents projets, la question de savoir si nous allions pouvoir remonter sur scène était omniprésente. C'était un doute permanent."

Le doute hier et la chance à présent pour Julie Costanza et les autres comédiens de la troupe de pouvoir de nouveau jouer cette comédie musicale. Pour le metteur en scène et compositeur Hervé Devolder, "c’est une véritable performance que ces comédiens réalisent tous. Le spectacle dure 1h40 et est chanté pendant toute sa durée. Ça demande beaucoup de concentration, de technique." Comme le précise Julie Costanza, "il faut être sans cesse à l’écoute de l’autre, chaque mot a son importance, on n’a pas le droit à l’erreur car il y a les musiciens qui nous accompagnent. Cela crée une véritable cohésion d’équipe." Une cohésion d’équipe qui dure maintenant depuis 20 ans, avec une troupe en partie renouvelée. Créé en 2001, le spectacle a déjà été joué plus de 1.000 fois. Il s'est même exporté jusqu'en Corée du Sud et a remporté plusieurs prix. Interrompu pendant 9 ans, il est de nouveau programmé depuis 2018, décrochant même le Molière de la meilleure comédie musicale en 2019. 

L'affiche de la comédie musicale.
L'affiche de la comédie musicale. © Lot

"Finalement on est tous les mêmes. La vie est courte, chacun a sa place dans un système social, alors au bureau, comme ailleurs, entendons-nous"

Hervé Devolder a créé cette comédie comme un conte de fée : "le fait de gagner au loto met les différents protagonistes de ce cabinet d’avocats au même niveau. Ils ne vont rien faire de particulier avec cet argent, ils vont même tous continuer à travailler, mais sans plus aucun clivage social entre eux, devenant tous des citoyens du monde". Le metteur en scène aimerait faire passer ce message : "Finalement on est tous les mêmes. La vie est courte, chacun a sa place dans un système social, alors au bureau, comme ailleurs, entendons-nous !" Un message qui tombe à point nommé en cette période de déconfinement, lors de laquelle certains vont peut-être reprendre le chemin du bureau. Car comme le rappelle cet homme de théâtre, "c’est aussi notre mission à nous artistes de faire des propositions pour améliorer la vie quotidienne, comme il est de notre mission d’apporter de la distraction au public."

Cette mission sociale a été mise à mal pendant cette crise sanitaire, et le metteur en scène peine encore à croire à la reprise. "Après tous ces mois pendant lesquels les décors ont été stockés dans les hangars, on espère simplement qu’on a rien oublié." Véritable ode à la joie, aussi pétillante et joyeuse soit-elle, c’est aussi une représentation chargée d’émotion qui se jouera sur la scène du Colisée ce jeudi 20 mai, pour la réouverture des salles, tant attendue.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture théâtre déconfinement société