Sous-marin la Minerve : une stèle pour les disparus inaugurée à Saint-Amand-les-Eaux

Le drame remonte au 27 janvier 1968. La ville de Saint-Amand-les-Eaux honore un de ses habitants et les 51 disparus du naufrage du sous-marin français. 

En 1968, le sous-marin français la Minerve disparaît des écrans-radars. Un demi-siècle plus tard, le bâtiment est retrouvé au large de Toulon. 

A Saint-Amand-les-Eaux, l'émotion est encore forte, lors de l'inauguration d'une stèle en mémoire de Patrick Messiaen, à proximité du monument aux morts. Il fait partie des 52 disparus du naufrage de la Minerve. 
 



Samedi 28 septembre, sa famille était présente. Pour le père du matelot, Lucien Messiaen, 92 ans, c'est un soulagement : "On a entendu plus de 50 ans pour savoir où il était, maintenant c'est fait. On est bien content de savoir où il est. Tous les jours, on pense à lui."

Un sentiment partagé pour son petit cousin, Christophe Fouque, né après la disparition de Patrick Messiaen : "Même si je ne l'ai pas connu, il fait partie de ma vie, de l'histoire de la famille." 
 

L'aboutissement de nouvelles recherches


En octobre 2018, des familles de disparus de la Minerve lancent un appel pour que soient reprises les recherches. Après le naufrage, le 27 janvier 1968, les recherches se sont arrêtées en 1969. Au début 2019, elles reprennent.

L'épave du sous-marin est finalement découverte en juillet 2019. La Minerve repose par 2230 mètres de fond au large de Toulon.
 
Des 52 hommes à bord, six étaient originaires des Hauts-de-France : Daniel Leprêtre (Faches-Thumesnil), Francis Leblois (Guesnain), Michel Dannay (Waziers), Jules Descamps (Lille), Patrick Messiaen (Saint-Amand-les-Eaux), Raymond Dumont (Hirson). 

 
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité