Avis de recherche : Raymonde Vangheluwe, atteinte d'Alzheimer, disparue depuis le 22 août à Seclin

Publié le Mis à jour le
Écrit par Yacha Hajzler
Raymonde Vangheluwe, atteinte d'Alzheimer, disparue depuis le 22 août à Seclin.
Raymonde Vangheluwe, atteinte d'Alzheimer, disparue depuis le 22 août à Seclin. © Police nationale du Nord

La famille et les forces de l'ordre sont toujours sans nouvelles de Raymonde Vangheluwe, disparue le 22 août aux alentours de Seclin. Atteinte de la maladie d'Alzheimer, elle n'a pas réintégré son EHPAD.

Déjà 8 jours d'angoisse, pour les proches de Raymonde Vangheluwe. Âgée de 79 ans, la retraitée, atteinte de la maladie d'Alzheimer, est portée disparue depuis le 22 août. Résidente de l'EHPAD Les Augustines, à Seclin, elle n'a pas réintégré son établissement ce soir-là. La dernière image prise par les caméras de sécurité du centre hospitalier atteste de son départ, à 15h24. 

Même si Raymonde Vangheluwe n'était pas placée dans un service sécurisé, elle n'avait pas le droit de sortir seule de l'établissement, où elle avait été placée après le choc émotionnel engendré par le décès de son mari.

Comment Raymonde Vangheluwe a-t-elle pu fuguer ?

"Elle n'a pas Alzheimer comme on l'imagine, explique Mélanie Vangheluwe. Elle n'est pas revenue en enfance, elle avait des épisodes de pertes de mémoire et de démence, par exemple elle mélange parfois un cauchemar et la réalité." Son mari, Christophe, complète : "Elle ne voulait pas aller en EHPAD, parce que pour elle, elle n'a aucun souci et donc, elle n'a pas à être là. Mais sa santé ne lui permettait pas de rester seule, et les médecins nous ont conseillé d'éviter de la prendre chez nous, pour nos enfants..."

Pourtant, Raymonde  Vangheluwe semblait peu à peu s'habituer à son nouveau cadre de vie. "Elle semblait heureuse, elle nous disait qu'elle faisait plein d'activités, témoigne Mélanie, sa première aidante. Mais elle avait cette tendance à filer, comme une petite fugueuse." En 2019, déjà, Raymonde avait réussi à s'extirper de son EHPAD de Seclin. C'est son petit-fils qui l'avait finalement retrouvée à Lille, le jour même. La situation s'apaise, mais le covid et ses restrictions viennent perturber l'équilibre de Mme Vangheluwe. "On pense que ça a pu être le déclencheur de cette fuite : elle en avait marre de ne plus sortir."

Comment Raymonde Vangheluwe a-t-elle pu réussir une nouvelle fugue ? La question ronge la famille. "De ce qu'on a su, elle aurait réusssi à passer par l'accueil, en profitant du fait que du monde attendait des contrôles du pass sanitaire. En bas, c'est un simple bouton qui commande l'ouverture de la porte. Il y a deux ans, on avait déjà suggéré de poser un digicode, ou d'équiper les résidents de bracelets. C'était impossible*" raconte le couple Vangheluwe. Mélanie et Christophe, s'ils ont des comptes à demander à la direction, refusent d'accabler le personnel de l'EHPAD. "Il y a des aides-soignantes qui se sont occupées d'elles, et qui participent aux recherches avec nous, sur leur temps libre. Aujourd'hui elles sont exténuées, en plus elles se font tailler sur les réseaux sociaux. Mais ce n'est pas de leur faute !"

Sur le groupe Facebook Tous pour retrouver Raymonde, animé par Mélanie, des proches et des bénévoles anonymes s'activent pour rassembler des indices, et ratisser la zone. "Camphin-en-Carembault, rien. Phalempin, rien non plus" s'excuse une participante. "Si besoin, je dispose d'un drone d'une portée de deux kilomètres", propose un autre.  Sur une photo supplémentaire, issue de caméras de surveillance et diffusée par la famille, la retraitée apparaît plus amaigri, ses cheveux poivre et sel lâchés et plus longs. Le jour de sa disparition, elle portait non pas le pull rouge qui apparaît ici, mais un manteau noir mi-long, ainsi qu'un pantalon gris foncé. Si vous avez des informations, contactez les numéros police indiqués dans l'avis de recherche : le 03 62 59 83 63 restera ouvert 24h/24.

* Le service communication du centre hopistalier de Seclin n'a pas donné suite aux sollicitations de France 3.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.