Témoignage. “J’ai encore du mal à réaliser” : Fleuriste à Saint-Pol-sur-Mer, Lucie Marquilly a été nommée Meilleure Apprentie de France

Publié le Écrit par Léa Fournier

Lucie Marquilly a remporté la finale du Meilleur apprenti de France ce samedi 8 juin 2024. La toute jeune fleuriste de Saint-Pol-sur-Mer perpétue ainsi la tradition familiale – elle est la quatrième génération d'artisans de la fleur chez les Marquilly.

Un rêve” se réalise pour Lucie Marquilly : cette fleuriste de 18 ans est l’une des meilleures apprenties de France. “J’ai encore du mal à réaliser, je ne sais même pas quoi dire”, souffle la jeune femme.

Rien d’étonnant, pourtant, à cette victoire : le parcours de Lucie était tout tracé. “J’ai grandi dans la fleur, donc j’ai toujours voulu faire ce métier”, raconte-t-elle. Ce qui la passionne : “laisser la créativité prendre le dessus”, mais aussi “être au contact des clients”.

La quatrième génération de fleuristes chez les Marquilly

Lucie travaille à Saint-Pol-sur-Mer, dans le magasin de son père. “On est fleuristes depuis quatre générations”, précise-t-elle. Hubert, 49 ans, est très fier d’elle. “Elle apprend très bien, elle écoute et elle travaille avec passion”, raconte-t-il.

J’ai grandi dans la fleur, donc j’ai toujours voulu faire ce métier.

Lucie, 18 ans

apprentie fleuriste à Saint-Pol-sur-Mer

Pour se préparer au concours, Lucie a donc été épaulée par son père… Et aidée par Daniel Pichon, ami de ce dernier et meilleur ouvrier de France. “J’ai fait appel à un ami pour la coacher, parce qu’en tant que père et patron, on n’a pas forcément assez de recul sur le travail de sa fille, de son apprentie”, explique Hubert.

Pour Lucie, cette préparation a été très importante. “Ça m’a permis d’anticiper l’imprévu, de travailler les techniques, d’apprendre à gérer mon temps et à ne pas stresser”, explique la lauréate.

Un enchaînement de concours

En deuxième année de CAP, elle a enchaîné les concours cette année. Lucie adore ça : “ça change de ce qu’on fait en magasin, ça change la routine”. En avril, elle a ainsi participé simultanément aux départementales et aux régionales du concours du Meilleur Apprenti de France, avant de se frotter, ce samedi 8 juin, à la concurrence nationale.

Avec quatre épreuves dans la journée, la finale nationale du Meilleur Apprenti de France a été intense. “Le matin, elle a eu un peu de mal”, confie son père. Mais l’apprentie a été particulièrement à l’aise sur les épreuves de l’après-midi. “J’ai adoré faire le faux col !”, raconte-t-elle. Pendant deux heures, les candidats devaient fabriquer une sorte de collier pour un mariage d’homme. “C’est le sujet où je m’en suis le mieux sortie. C’est comme si on fabriquait un bijou : il faut être super précis et minutieux.”

Elle apprend très bien, elle écoute et elle travaille avec passion.

Hubert, 49 ans

père et maître d’apprentissage de Lucie

Dès ce lundi 10 juin, Lucie sera de retour à la boutique, à Saint-Pol-sur-Mer. Et d’après son père, elle est attendue. “Au magasin, c’était très suivi, tout le monde demandait des nouvelles de ses concours”, raconte Hubert. “La clientèle était vraiment en attente… Et certains demandaient même spécifiquement : ‘On veut la petite prometteuse.’

La suite pour Lucie : “passer un BP [Bac Professionnel, ndlr], peut-être faire d’autres concours et plus tard, à terme, continuer dans le magasin de mon père”, prévoit d’ores et déjà la Meilleure Apprentie de France. 

Qu’avez-vous pensé de ce témoignage ?
Cela pourrait vous intéresser :
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité