Tourcoing : le domicile d'un policier touché par des tirs de mortiers d'artifice

Les faits se sont produits mercredi 21 avril dans l'après-midi. L'enquête qui a été ouverte doit déterminer si le policier, qui travaille à Roubaix, a été visé à cause de sa fonction. 

Illustration
Illustration © FTV

Le domicile d'un fonctionnaire de la police nationale de Roubaix a été visé par des tirs de mortiers d'artifice à Tourcoing mercredi 21 avril dans l'après-midi selon les syndicats de police du département du Nord. Plus précisément, ce sont cinq chandelles romaines (des feux d'artifice lumineux de longue portée que l'on peut tirer à la main) qui auraient été dirigées vers le domicile du policier. Son véhicule, qui stationnait devant chez lui, a été légèremment touché. 

"Notre collègue était à l'intérieur de sa maison lorsqu'il a entendu les détonations. Il est sorti et était très énervé. Maintenant que l'adrénaline est descendue, il est plutôt inquiet", explique Benoit Aristidou, délégué du syndicat SGP-FO Police à Roubaix et Tourcoing. 

Une plainte a été déposée et une enquête est en cours. Selon le syndicaliste, des vidéos des tirs seraient visibles sur Snapchat. "C'est la seule maison de la rue qui est visée", raconte Benoit Aristidou. Pour l'instant, il est impossible de déterminer si sa qualité de policier est la raison des tirs. "Il n'y a rien qui le prouve mais nous ne pouvons que nous interroger", estime le délégué syndical.

Depuis plusieurs jours à Tourcoing, des affrontements entre des jeunes et les policiers émaillent les soirées. Plusieurs véhicules ont notamment été incendiés. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
police société sécurité