Un financement participatif pour éditer un ouvrage sur l'histoire de la botanique des Hauts-de-France

Publié le
Écrit par Gontran Giraudeau .

Le Conservatoire botanique national de Bailleul dans le Nord a lancé une campagne de crowdfunding pour aider au financement du deuxième tome de l'Atlas de la flore sauvage des Hauts-de-France, consacré à l'histoire de la botanique dans la région. L'ouvrage doit sortir au printemps 2023.

Une synthèse, sur plusieurs siècles, des plantes et des botanistes à l'échelle des Hauts-de-France. Cela n'a l'air de rien comme ça, il s'agit pourtant d'une grande première.

Pas de médecine sans botanique

L'Histoire de la botanique des Hauts-de-France emmène le lecteur dans un long voyage à travers le temps en commençant par la période gallo-romaine. L'occasion de battre quelques idées reçues en brèche : "Les Romains n'étaient pas de bons médecins et se reposaient sur les Grecs", révèle Rémi François, chargé de projets scientifiques au Conservatoire botanique national de Bailleul et auteur de l'ouvrage.

Jusqu'à la Renaissance, la médecine se limite essentiellement à la botanique, l'une n'existe pas sans l'autre. Les châteaux et les abbayes disposaient de jardins ayant un rôle principalement utilitaire, riches de plantes aromatiques et médicinales. La connaissance des plantes en général et de notre région en particulier passe donc par les écrits de médecins.

Une première flore régionale à la fin du XVIIIe siècle

"L'apparition de la première flore régionale est tardive. Il faut attendre les années 1780 et la réalisation dans le secteur de Laon de la Flore de Prémontré par le chanoine Cotte sous l'impulsion de l'abbé de Prémontré Jean-Baptiste L’Écuy, un passionné de science qui souhaitait avoir un livre pour la formation des jeunes moines", raconte Rémi François. 

Le résultat : 556 planches présentant chacune une plante avec fleurs, graines et racines, ainsi qu'une note descriptive avec ses noms vulgaire et scientifique. Un peu plus de trois cents pages ont survécu aux affres de la Révolution et sont aujourd'hui conservées aux archives départementales de l'Aisne.

Les Hauts-de-France, pépinière de grands botanistes

Une mine d'or pour le savoir botanique : "Il y a des espèces qui ont disparu comme l'orchis punaise. Cela montre bien l'érosion de la biodiversité chez nous", constate Rémi François qui rappelle que les Hauts-de-France font figure aujourd'hui de zone sinistrée avec un nombre d'espèces végétales compris entre 1 800 et 1 900, contre 2 600 dans le seul département de la Drôme.

Au-delà des plantes, ce sont des herboristes et des taxinomistes que L'Histoire de la botanique des Hauts-de-France met en valeur, à l'image de Mathias de l'Obel, natif de Lille ou Pierre Richer de Belleval : ce dernier, médecin, issu d'une famille picarde anoblie originaire du Ponthieu, a créé en 1593 le premier jardin botanique de France à Montpellier à l'initiative de Henri IV.

Un financement participatif pour imprimer l'ouvrage

L'ouvrage de 120 pages constitue le tome 2 de l'Atlas de la flore sauvage de la région du Conservatoire botanique national de Bailleul (CBN). Comme tous les livres édités par la structure, il sera disponible en ligne gratuitement. Mais pour lui offrir une meilleure diffusion, le CBN souhaite en imprimer 400 exemplaires.

Toutefois, en raison de l'inflation et de l'augmentation des charges, difficile d'assumer les 5 000 euros nécessaires. D'où l'idée d'un financement participatif : "Si vous donnez 20 euros, vous recevrez votre exemplaire. Mais beaucoup de contributeurs mettent plus pour nous soutenir. En général, les gens ont une sensibilité accrue pour l'environnement et ils nous suivent depuis longtemps", explique Clémence Henderynckx, chargée de communication du Conservatoire botanique national de Bailleul.

Un troisième tome en 2024

Le Conservatoire botanique national de Bailleul est l’un des douze Conservatoires botaniques nationaux de France. Il a pour mission de connaître, préserver et faire découvrir les espèces végétales des Hauts-de-France et de Normandie au plus grand nombre.

En attendant la sortie du tome 2, le CBN prépare déjà le troisième opus de l'atlas, consacré aux paysages et milieux des Hauts-de-France à paraître en 2024.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité