Journée mondiale du climat : de nouvelles essences d'arbres plus résistantes à la sécheresse plantées en forêt de Compiègne

Publié le
Écrit par Sylvia Bouhadra .

Dans le cadre de la journée mondiale du climat, jeudi 8 décembre, une cinquantaine d’essences d’arbres différentes sont plantées en forêt de Compiègne. Une plantation innovante sur une parcelle impactée par les dernières sécheresses et inondations.

Jeudi 8 décembre, l’association de Sauvegarde du patrimoine des forêts du Compiégnois (SPFC), l’Office national des forêts (ONF), et les élèves de l’école La Traverse à Compiègne plantent une cinquantaine d’essences d’arbres différentes en forêt de Compiègne pour la journée mondiale du climat.

"C’est l’occasion de sensibiliser les plus jeunes aux conséquences du réchauffement climatique", indique l’ONF.

Une plantation innovante

La plantation de ces cinquante essences se fait sur une parcelle marquée par les dépérissements et les aléas climatiques : "La parcelle cédée est un terrain ayant subi la sécheresse et des inondations. C’est un endroit particulièrement difficile."

Les forêts du Compiégnois traversent une crise sanitaire et souffrent d’un dépérissement lié au réchauffement climatique. On se retrouve avec des sols très sablonneux, ou infestés de hannetons.

L'Office national des forêts

Sont plantés sur cette parcelle des arbres de différentes espèces, provenant de différents secteurs, comme le Sud de la France. L’objectif étant de "migrer" des arbres déjà adaptés aux fortes chaleurs et moins gourmands en eau afin de les mêler à des plants plus locaux. Une fois plantées, les essences seront attentivement entretenues et observées par les équipes de l’ONF et de la SPFC, afin de suivre leur évolution et de tester leur résistance aux changements climatiques.

La forêt mosaïque, forêt de demain ?

Cette plantation est la première du genre en forêt de Compiègne. Appelée "forêt mosaïque" (car mêlant plusieurs sortes de plantations), c’est une manière pour l’ONF d’expérimenter la forêt de demain.

"L’enjeu majeur pour l'ONF est de protéger la forêt face au réchauffement climatique pour qu'elle puisse continuer à remplir ses nombreux rôles : préserver la biodiversité, limiter les risques naturels… Pour renouveler la forêt, nous misons sur la diversité des essences et des techniques, à la fois issues des processus naturels, mais aussi par plantation d’essences plus résistantes et moins gourmandes en eau", détaille Bertrand Wimmers, directeur de l’ONF Compiègne.

Ces nouvelles plantations interviennent dans le cadre du plan de relance de l’État. En 2020, 300 millions d’euros ont été alloués à l’adaptation et à la reconstitution des forêts françaises aux changements climatiques.

Dans les Hauts-de-France, sur la saison 2021/2022, 9 000 plants ont déjà été mis en terre.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité