Accident du travail, un salarié amputé d'une phalange à Stellantis Valenciennes

Mercredi 21 février 2024, un ouvrier de Stellantis Valenciennes s'est blessé à la main gauche. La CGT affirme qu'il va devoir être amputé d'un index, ce que ne précise pas la direction tout en confirmant qu'il y a bien eu un accident du travail.

Selon la CGT, la victime, un ouvrier de maintenance, "devra subir une amputation de l’index de sa main gauche, SOS Mains n’ayant rien pu faire pour sauver son doigt".

"La gravité de cet accident du travail a conduit la police nationale et l’inspection du travail à se rendre sur le site pour établir une enquête", précise la CGT.  Selon le syndicat, l'augmentation des accidents du travail au sein du site est, en 2023, de +40% par rapport à 2022, s'établissant à 59 accidents.

Sollicitée la direction de Stellantis Valenciennes nous a répondu par courriel : "à ce stade nous ne ferons aucun commentaire sur les circonstances de l’accident, l’enquête est en cours. Le salarié est sorti de l’hôpital hier [mercredi] après-midi, il est repassé à l’usine, il a partagé avec sa hiérarchie et contribué à donner des explications complémentaires sur les circonstances de son accident. Il est rentré chez lui", explique la direction."

"Sur le site de Valenciennes le nombre de nos faits accidentels s’est dégradé en 2023 par rapport à 2022 dans un contexte d’activité en augmentation", poursuit la direction de Stellantis qui précise qu'elle a réuni l’ensemble des salariés de l’usine lors de "Conventions Sécurité et de Rendez-vous Com spécifiques en ce début d’année pour alerter et sensibiliser à nouveau sur la nécessité de réaction collective et individuelle pour stopper les accidents".