Cantine intergénérationnelle : le temps d'un repas, aînés et élèves se partagent leurs histoires

Publié le

Une fois par semaine, la commune de Landrecies, près de Valenciennes, propose à ses aînés de partager un repas avec les élèves. Le dispositif, testé depuis plusieurs mois, vise à lutter contre l'isolement des seniors et développe les échanges entre les différentes générations.

Guy Bellavoine, 76 ans, a un nouveau rituel : chaque mardi, il déjeune à la cantine scolaire de Landrecies, dans l’Avesnois. Ce 17 janvier, il s'installe aux côtés de Karel, 9 ans et demi : "Je l’aime bien, c’est mon ami. Je veux absolument qu’il soit à côté de moi. Il raconte des choses intéressantes, ça me plaît !"

Ça m’a permis d’un peu sortir de mon trou. J’habite un coin isolé. C’est très enrichissant, c’est une belle aventure. 

Guy Bellavoine

Retraité

Au fur et à mesure des repas, les nouveaux compagnons de table se découvrent. "Ils sont très curieux de savoir qui nous sommes, ce que nous avons fait, comment est notre vie personnelle", sourit le retraité.

Extrait du reportage réalisé par Laurie Colinet et Bertrand Théry, diffusé dans le JT du 17 janvier 2023. ©FTV

Des discussions variées

Le dispositif, à l'épreuve depuis fin 2022, semble faire l’unanimité du côté des enfants. "Ça fait du bien de partager nos émotions, de rigoler avec des personnes plus âgées", affirme Jules.

Pour Margaux, qu'importent les dizaines d'années d'écart, les sujets de conversation ne manquent pas : "On parle de ses petits-enfants qui ont le même âge que nous, du judo, de ce qu’on a eu comme cadeaux à Noël… "

À ses côtés, Roland Pruvot, 69 ans, se dit heureux de participer à ce projet : "Ils m’ont demandé pourquoi je n’étais pas venu la dernière fois. Je m’aperçois qu’ils sont très contents de ma présence et il semblerait que quand on est là, ils soient plus calmes."  

On vient de passer la période du covid. On a beaucoup été isolés. Être avec les jeunes est important pour nous.

Roland Pruvot

Retraité

Rompre l'isolement des aînés

La municipalité de Landrecies est à l'origine du projet. "On souhaitait mettre en place une cantine intergénérationnelle. On l’a proposé au conseil des aînés qui a été créé en 2022. Ils ont accepté et, depuis, on est dans une phase de tests", détaille François Erlem, le maire (PS).

Dans cette commune de l’Avesnois, 1 habitant sur 4 a plus de 65 ans. "Ça s'inscrit dans une dynamique en faveur du bien vieillir, du vieillir ensemble et du lien social sur notre territoire."

Les premiers retours étant positifs, le rendez-vous devrait être pérennisé. Le conseil municipal déterminera bientôt sous quelles modalités : le jour de la semaine, le nombre d'aînés participants, le prix du repas… De quoi faire le bonheur des petits, comme des grands.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité