À la cantine de Busnes, pas de gâchis : les repas non consommés sont désormais vendus à emporter

Publié le
Écrit par Leslie Larcher .

Avec pour objectif la lutte contre le gaspillage alimentaire, les repas non servis du restaurant municipal de Busnes, dans le Pas-de-Calais, sont désormais vendus à moindre prix. Grâce à l’application Too Good To Go, les plats cuisinés par Mille et Un Repas du Nord peuvent être goûtés par tout un chacun.

Pas envie de cuisiner ? Envie de faire des économies ou d’éviter le gaspillage ? L’application Too Good To Go permet de faire d’une pierre trois coups en achetant des invendus alimentaires à moindre prix. Mais si l’on connaissait les paniers repas des boulangeries ou des supermarchés, on peut être plus surpris par ceux que propose… une cantine. 

De mauvais souvenirs pourraient resurgir à l’évocation de ce mot. Mais à Busnes, les 145 élèves mangent quotidiennement ces repas cuisinés par un véritable chef. Qui plus est avec des produits frais et locaux. "Avant, la cantine recevait des barquettes. Maintenant, tout est fait sur place", explique François Dumolin, l’un des créateurs de Mille et Un Repas du Nord, une entreprise fondée il y a sept ans pour lutter contre le gaspillage alimentaire. 

3 euros 50 le panier repas

Désormais, les habitants de Busnes pourront goûter ces petits plats concoctés à Busnes depuis septembre 2021. Depuis le mois d’octobre, la cantine est en effet inscrite sur l’application Too Good To Go et propose des paniers repas à 3 euros 50. "En fin de service, en fonction des plats qui restent, on constitue un panier qui ressemble à un repas. S’il n’y a plus d'entrée, on mettra un fromage. On indique ensuite combien il y a de paniers disponibles et les personnes peuvent venir retirer leur panier", décrit François Dumolin. 

Son objectif ? 80% de gaspillage en moins dans les écoles. Pour cela, Mille et Un Repas repas travaille avec des villes ou des collectivités pour mettre à disposition de diverses cantines une équipe et un savoir-faire. À Busnes, chaque jour les déchets sont pesés et notés sur un totem pour sensibiliser les élèves, habitués à ne pas trop remplir leurs assiettes lorsqu’ils se servent. Tandis que la moyenne de déchets alimentaires est de 147 grammes par assiette selon l’Ademe, Mille et Un Repas réussit ainsi à réduire le gaspillage à 20 grammes. 

"Notre objectif c’est qu’avec les économies de gaspillage on achète des produits de qualité, bruts, frais, locaux et issus des environs"

se réjouit François Dumolin

Donnant-donnant

Appréciés des élèves, ces repas le sont aussi des utilisateurs de l’application Too Good To Go. Les quelques paniers quotidiens trouvent toujours preneurs, selon le fondateur de Mille et Un Repas du Nord, qui se satisfait de cette démarche : "C’est une bonne affaire pour tout le monde, y compris pour la planète. Celui qui en bénéficie est content et nous on donne plutôt que de jeter."

Des paniers sauvés qui permettent de récupérer financièrement la part de denrée correspondante, tandis que l’application de mise en relation obtient également une part. "Je pense que ça a un bel avenir et je suis content d’avoir été les premiers à initier la démarche. Ces valeurs anti-gaspillages se diffusent et tant mieux", confie François Dumolin. Cette initiative, félicitée sur les réseaux sociaux, permet elle-même de conscientiser un peu plus les élèves du restaurant municipal de Busnes. 

"L’idée forte de l’entreprise c'est que toutes les parties prenantes, équipes du restau et enfants, se disent que tout le monde fait un effort. Ça participe de cette ambition de réduire le gaspillage"

François Dumolin, co-fondateur de Mille Et Un Repas

Outre cette nouveauté, Mille et Un Repas organise plus globalement la gestion de 18 restaurants communaux. L’entreprise y porte cette volonté de sobriété chère au cœur de son gérant : "L’idée forte de l’entreprise c'est que toutes les parties prenantes, équipes du restau et enfants, se disent que tout le monde fait un effort. Ça participe de cette ambition de réduire le gaspillage", explique François Dumolin. Il le concède : "Ce type d’initiative peut parfois sembler être une goutte d’eau, mais c’est important. Chacun sa part, comme dans la légende du colibri."



Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité