Festival de Cannes : la valenciennoise Mallory Wanecque monte les marches avec le casting de "L'Amour Ouf"

À l'occasion de la présentation du film "L'Amour Ouf" de Gilles Lellouche, Mallory Wanecque, valenciennoise de 17 ans, a monté les marches de Cannes aux côtés d'un casting cinq étoiles composé notamment d'Adèle Exarchopoulos et François Civil.

Elle est peut-être l'un des plus grands espoirs du cinéma français. Du haut de ses 17 ans, la valenciennoise Mallory Wanecque n'en est pas à sa première montée des marches. À l'occasion de cette édition 2024 du Festival de Cannes, c'est aux côtés de François Civil et d'Adèle Exarchopoulos pour le film "L'Amour Ouf", qu'elle a pu fouler le tapis rouge jeudi 23 mai.

Dans ce long-métrage réalisé par Gilles Lellouche, Jackie et Clotaire forment un couple des années 80 dans le nord de la France. Le film raconte leur histoire d'amour, dans une "valse des genres", entre le "film de voyous, de gangsters, de revanche mais aussi le film de teenager" explique le réalisateur.

Si Adèle Exarchopoulos interprète le personnage de Jackie adulte, c'est Mallory Wanecque qui l'interprète dans sa jeunesse. Révélée dans "Les Pires", de Lise Akoka et Romane Gueret, la jeune valenciennoise y creuse un petit peu plus sa place dans le cinéma français.

"C'est une masterclass"

"Le tournage était tellement dingue" confie l'actrice. "Gilles tourne toujours avec la même équipe. C'est plus qu'une équipe, c'est une famille. C'était trop cool, on était dans des décors de ouf. J'ai tellement hâte de vous montrer. Ça va être un banger, c'est une masterclass."

Le franc-parler, c'est un peu la signature de Mallory Wanecque. Quelques heures avant de fouler les marches, elle se rassure : "Je sens petit à petit la pression qui monte. Là on est en train de voir les tenues, en vrai je ne me mets pas la pression. Je me dis « kiffe, c'est ton moment »."

Je me dis « kiffe, c'est ton moment ».

Mallory Wanecque

Actrice

Pour la Valenciennoise, tout a débuté lors d'un casting sauvage devant son collège d’Anzin. Depuis, elle cumule les apparitions dans les productions françaises, aux côtés d'Ahmed Sylla dans "Comme un Prince" de Ali Marhyar, mais aussi à l'affiche de "Pas de vagues" de Teddy Lussi-Modeste.

Lorsqu'on l'interroge sur les suites de sa carrière, elle estime "ne pas avoir de rêve", car "ma vie c'est déjà un rêve. J'ai juste envie que ma vie continue comme elle est en ce momentUne bonne continuation c'est tout ce que l'on peut me souhaiter."

Un film ovationné

En fin de journée, jeudi 23 mai, Cannes a pu découvrir le long métrage en compétition pour la Palme d'Or. Ce sont sous de longs applaudissements que les équipes du film sont sorties de la projection pour fouler une dernière fois le tapis rouge.

► Lire aussi : Peut-être la prochaine révélation féminine aux César 2023 ? Découvrez l'actrice Mallory Wanecque

Le public de Cannes n'a pas manqué de partager son affection pour le film. "C'est absolument formidable, rempli d'émotion, d'action, de toute sorte de choses. C'est très tendre mais rempli d'espoir" raconte l'une des spectatrices. "J'ai adoré les acteurs, c'était très fort" ajoute une autre.

Après le vibrant passage de la fanfare de Lallaing (59) et la venue de Mallory Wanecque sur le tapis rouge, le Nord Pas-de-Calais s'est définitivement offert une place de choix sur la croisette.

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité