Fresnes-sur-Escaut : une chienne traînée par un tramway, le conducteur mis à pied

© @Valmetropole / Twitter
© @Valmetropole / Twitter

L'animal se trouve toujours dans la SPA de Marly, où elle a été prise en charge. Son propriétaire n'est pas venu la récupérer.

Par Q.V

Un chien, coincé par la laisse dans la porte du tramway et traîné d'un arrêt au suivant... L'histoire, qui s'est produite vendredi 11 octobre à Fresnes-sur-Escaut, près de Valenciennes (Nord), a déchaîné les passions sur les réseaux sociaux... mais agace pas mal la directrice du refuge de la SPA de Marly, où la petite Sasha attend toujours son propriétaire.

"Les gens ont passé leur temps sur Facebook, mais on n'a pas eu un seul appel pour sauver l'animal", qui est resté quatre jours sans être vu par un vétérinaire, déplore-t-elle.

 

Pas d'arrêt d'urgence


Les faits se sont produits vers midi, sur le tramway T2 qui mène à Condé-sur-Escaut, indique Transvilles. Un homme entre avec son petit chien, qu'il porte d'abord à bras comme le veut le règlement, puis qu'il pose à terre, tenu en laisse, car il porte des paquets. Mais à l'arrêt "Fresnes Mairie", alors qu'il se trouve près de la porte, celle-ci s'ouvre et son chien sort sur le quai.

Lorsque la porte se ferme, la petite Sasha, âgée de 7 ou 8 ans, reste coincée dehors et le tramway reprend sa route en traînant la chienne derrière lui. 

"Les témoins, selon leurs dires, se seraient manifestés auprès du conducteur pour faire arrêter le véhicule" précise Transvilles, qui note toutefois que dans cette "effervescence", le levier d'arrêt d'urgence n'a pas été actionné. Le tramway a poursuivi sa route jusqu'à l'arrêt suivant, Carnot. Le propriétaire de l'animal est ensuite reparti, la bête sous le bras, sans se faire connaître auprès de Transvilles.

 

Un post confus massivement relayé


C'est ensuite sur Facebook que l'affaire a pris de l'ampleur, un témoin affirmant dans un post – partagé plus de 2000 fois – que le chien est mort et dénonçant le "manque d'empathie" du conducteur, qui aurait assuré selon lui que les chiens n'étaient pas autorisés dans les tramways.

La Fondation Assistance aux Animaux, se basant sur des témoignages recueillis sur Facebook, a même été jusqu'à annoncer une plainte en titrant un article : "Scandale à Valenciennes - la laisse du chien reste coincée à l'extéireur du tramway, le conducteur refuse de s'arrêter et le traîne jusqu'à la station suivante."
 
Voir cette publication sur Instagram

C’est à une scène particulièrement choquante à laquelle ont assisté les passagers du Tram au niveau de Fresnes-sur-Escaut près de Valenciennes. Il est 12h15, le tram arrive à la station fresne-mairie. Les passagers descendent mais une vieille personne accompagnée de son chien en laisse a du mal à sortir du tramway. Son chien, lui est sorti et l’attend devant la porte. Puis les portes se referment sur la laisse du chien qui se trouve à l’extérieur du tram. Le chauffeur démarre et commence à prendre de la vitesse. Immédiatement, les passagers l’interpellent pour qu’il s’arrête. Le chien coincé par sa laisse est en train d’être traîné à coté du tram sous les regards choqués des voyageurs et de son propriétaire! Mais selon les personnes présentes, le chauffeur refuse en arguant que « les chiens sont interdits dans le tram ». Il ne s’arrêtera qu’une fois arrivé à la station suivante ! Les faits, dénoncés par un passager du tram sur les réseaux sociaux, qui ajoutait que le malheureux chien était mort sur place, ont été particulièrement minimisés par la société Transvilles, gestionnaire de la ligne dans le secteur. Selon eux, » le chien va bien, d’ailleurs, le monsieur a pu repartir avec son chien sous le bras » sans pour autant qu’aucune preuve ne soit apportée quant à l’état réel de l’animal. La société précise également au journal La Voix du Nord que le chauffeur a été mis à pied bien « qu’ils n’aient reçu aucune plainte ». Qu’à cela ne tienne, scandalisée par un tel manque d’empathie menant jusqu’à des faits d’une cruauté insensée, la Fondation Assistance aux Animaux a décidé de déposer plainte auprès du procureur de Valenciennes. On appréciera le rappel émis par la société : « les chiens ne sont pas autorisés dans le tram sauf en caisse ou portés, cet incident ne se serait pas produit si le monsieur avait respecté la règle. » Si vous ne souhaitez pas que votre chien soit traîné à 40km/h entre deux stations de tram, évitez donc d’emprunter cette société visiblement totalement insensible au sort des animaux et au respect des voyageurs.

Une publication partagée par Fondation Assistance Animaux (@fondationassistanceanimaux) le


Transvilles indique qu'une enquête interne a été ouverte et que le conducteur a été mis à pied. "Il a été entendu par nos services" ajoute l'entreprise, qui précise que "cette sanction n'est pas figée". 

Quant au propriétaire de Sasha, "nous n'avions aucun moyen de le retrouver, mais les témoignages notamment sur les réseaux sociaux nous ont permis de retrouver cette personne". Tout au plus apprennent-ils, par l'un de ses amis qui se trouve en sa présence, que l'animal va bien.

 

Intervention d'un vétérinaire quatre jours après


Ce n'est que le mardi matin, quatre jours après les faits, que la SPA de Marly est alertée " par un cabinet de vétérinaire qu'un homme fait la manche devant un supermarché avec un chien blessé". Son propriétaire, avec ses faibles moyens, n'avait pu que nettoyer les plaies. L'animal est aussitôt vu par un vétérinaire et soigné, avec six points de suture. Transvilles a proposé de prendre en charge les frais de vétérinaire, ce que confirme la direction de la SPA.

Depuis mardi soir, en tout cas, son propriétaire peut revenir la chercher mais l'homme ne s'était pas manifesté. Contacté ce vendredi, il aurait indiqué qu'il passerait bientôt. "S'il n'a pas de moyen de locomotion, on peut le lui conduire", s'agace la directrice, "mais s'il ne vient pas la chercher, Sasha sera proposée à l'adoption".
 

Sur le même sujet

Brexit : quelles conséquences dans les Hauts-de-France ?

Les + Lus