Le corps découvert dans l'Escaut à Valenciennes est bien celui de Maxime Pluchard

Publié le Mis à jour le
Écrit par Yacha Hajzler .

Les analyses ADN ont formellement identifié le corps retrouvé dans l'Escaut comme celui de Maxime Pluchard. Le jeune homme de 24 ans était introuvable depuis le 3 décembre, après sa sortie d'une boîte de nuit.

C'est une information de nos confrères de la Voix du Nord, confirmée par le parquet de Valenciennes : le corps découvert dans l'Escaut, le 3 janvier, est bien celui de Maxime Pluchard.

Ce jeune homme de 24 ans avait disparu dans la nuit du 3 au 4 décembre à Valenciennes, alors qu'il revenait d'une soirée en boîte de nuit. Il avait été aperçu pour la dernière fois à proximité de l’arrêt de tram Nungesser, aux alentours de 3 heures du matin.

Depuis, le silence, pour les proches de Maxime qui, pendant deux mois, ont gardé l'espoir de le retrouver sain et sauf. Sans relâche, ils avaient organisé des battues, affichées des tracts, guetté le moindre indice. Les résultats des analyses ADN des enquêteurs leur apportent aujourd'hui une conclusion tragique. 

"Pourquoi faut-il qu'un gamin de 24 ans disparaisse ?"

La famille avait vraisemblablement été préparée à l'éventualité il y a quelques semaines. Le 11 janvier, la grand-mère de Maxime écrivait sur le réseau social Facebook :  "On nous a déjà dit qu'on ne pourrait pas voir le corps vu son état. (...) Pourquoi faut-il qu'un gamin de 24 ans disparaisse avant les grands-parents ? Tous les matins, quand je me réveille, je pense avoir fait un mauvais rêve". 

Dès l'annonce de sa mort, les messages de condoléances ont afflué sur les réseaux sociaux. "Je ne sais quoi dire.. Repose en paix mon petit Maxou.. Sache que tu vas énormément nous manquer" a écrit une de ses amies proches. 

L'autopsie du corps du jeune homme n'avait révélé aucune trace suspecte. La thèse de la noyade accidentelle est privilégiée par les enquêteurs.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité